Amélioration des graminées fourragères dans un contexte de changements climatiques



 

Avec les changements climatiques, la production fourragère au Québec devra s'adapter. La fléole des prés est une plante performante en climat frais et son utilisation est de plus en plus remise en question. Il faut trouver une alternative à cette graminée fourragère, qui sera efficace sous les conditions du Québec.

L'objectif du projet était de déterminer la graminée fourragère à privilégier dans un contexte de changements climatiques. Pour ce faire, nous avons: 1) Évaluer les graminées alternatives à la fléole des prés cultivée en association avec la luzerne; 2) Évaluer l'impact du remplacement de la fléole des prés par la fétuque élevée, en espèce pure ou en mélange avec la luzerne et conservée sous forme d'ensilage préfané ou demi-sec, sur les performances des vaches en lactation; 3) Évaluer l'impact du choix d'espèces pures et d'associations binaires à base de luzerne dans les rotations sur la profitabilité des fermes; 4) Développer une méthode de sélection et produire du germoplasme pouvant être utilisé pour développer des cultivars de fléole des prés à regain élevé. Le mélange luzerne-fléole des prés a bien performé à travers le Québec sous notre climat actuel. Les mélanges luzerne-fétuque des prés, luzerne-fétuque élevée et luzerne-brome des prés représentent des alternatives envisageables au mélange luzerne-fléole des prés puisqu'ils ont des rendements saisonniers comparables, que leurs persistances sont bonnes au cours des trois premières années de production, et que les productions de lait estimées par hectare associées à ces mélanges sont similaires à celle du mélange luzerne-fléole des prés. Les mélanges à base de luzerne incluant les cultivars de festulolium et de ray-grass vivace étudiés ne semblent pas être des alternatives intéressantes à la fléole des prés au Québec. Récolter les mélanges binaires luzerne-graminée au stade début floraison de la luzerne favorise la persistance des mélanges, leur rendement en matière sèche, et la production de lait estimée par hectare de fourrage.

Les résultats de simulation au niveau de la ferme vont dans le même sens que ceux aux champs bien que la fétuque élevée pourrait avoir un léger avantage sous certains contextes de production. Il existe une certaine variabilité entre les germoplasmes de fléole des prés à travers le monde pour le regain menant à la deuxième coupe de sorte qu'une sélection génétique pourrait être entreprise afin de développer des cultivars à regain élevé. Il est possible d'utiliser la fétuque élevée, en ensilage préfané ou demi-sec, en remplacement de la fléole des prés dans les rations des vaches puisque la production laitière demeure similaire que la ration soit composée de l'une ou l'autre de ces deux graminées. Cette étude a aussi permis de confirmer l'intérêt d'utiliser des mélanges gaminée-luzerne dans les rations. Les résultats de cette étude sont bien accueillis par les producteurs laitiers de la province, leur permettant de faire des choix mieux éclairés.

Chercheuse responsable

Édith Charbonneau, Université Laval

Équipe de recherche

  • Édith Charbonneau, Université Laval
  • Gilles Bélanger, Centre de recherche et de développement sur les sols et les grandes cultures
  • Annie Claessens, Centre de recherche et de développement sur les sols et les grandes cultures
  • Rachel Gervais, Université Laval
  • Julie Lajeunesse, Centre de recherche et de développement sur les sols et les grandes cultures
  • Doris Pellerin, Université Laval
  • Philippe Seguin, Université McGill
  • Gaëtan Tremblay, Centre de recherche et de développement sur les sols et les grandes cultures

Durée

3 ans

Montant

189 996 $

Partenaires financiers

  • Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation
  • Novalait inc.

Appel de propositions

Innovation en production et en transformation laitières-VI