Améliorer l'histoire des gènes de santé et de fertilité chez la vache laitière


Notre hypothèse de travail est que les caractères de santé & fertilité répondent mieux au croisement parce que la diversité génétique augmente le nombre d'options pour répondre aux différentes pressions de l'environnement. La sélection actuelle pousse vers une homogénéisation du génome (comme il est possible de le voir par l'augmentation fulgurante du taux de consanguinité dans la race Holstein). Évidemment, il serait contre-productif de diversifier l'ensemble du génome parce que la sélection vise à augmenter la fréquence des allèles les plus performants dans la population. Le principal objectif du projet était donc de développer un outil pour améliorer les caractères de santé & fertilité chez les animaux laitiers. Cet outil permet de cibler les régions hétérozygotes du génome en lien avec les fonctions associées à la santé & fertilité. Nous avons observé des corrélations intéressantes avec des caractères associés à la santé fertilité en fonction d'un sous-ensemble de génotypes associés à longévité du troupeau, le compte de cellules somatiques, composante santé fertilité et la résistance à la mammite. De plus, le sous-ensemble de régions choisies démontre une corrélation positive avec la fertilité des filles, la facilité des filles au vêlage, le PRO$, et l'indice de profit à vie (LPI).

 

À notre connaissance, la diversification ciblée du génome n'est pas dans les plans des compagnies de génétique. L'outil représente alors un élément supplémentaire qui pourrait être ajouté à la sélection génomique en permettant aux utilisateurs de bonifier le processus de sélection actuel qui est mondialement utilisé. Une compagnie de génétique, qui cherche à se distinguer des autres, pourrait alors être intéressée.  

 

À terme, nous voulons rendre cet outil disponible aux producteurs. Une meilleure santé & fertilité permettrait aux producteurs de diminuer leurs taux de réformes involontaires. Puisque la réforme précoce occasionne des pertes importantes de revenus. L'augmentation de la durée productive des animaux permettra d'augmenter les profits des producteurs laitiers. De plus, il y aura des économies au niveau de la baisse des coûts associés au traitement des problèmes de santé qui occasionnent à leur tour des pertes de revenus associées au lait qui doit être éliminé. De façon similaire, le traitement de l'infertilité par des inséminations répétées ou par l'utilisation de protocoles de synchronisation des chaleurs occasionnent aussi des frais supplémentaires qui seraient réduits si la fertilité des vaches était améliorée. Cette approche de sélection différente de ce qui se fait actuellement permettra aussi de donner une plus-value à l'offre

de génétique de façon à offrir un avantage concurrentiel à l'industrie de la génétique québécoise et  canadienne.

Chercheur responsable

Claude Robert

Équipe de recherche

  • Claude Robert, Université Laval
  • Christian Vigneault, L'Alliance Boviteq (LAB) inc.

Durée

2 ans

Montant

41 040 $

Partenaire financier

  • Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec
  • Novalait

Appel de propositions

Innovation en production et en transformation laitières-VII