Effets des propriétés physico-chimiques des substrats sur l'insuffisance racinaire des plants produits en récipients dans les pépinières forestières



Problématique

Environ 150 millions de plants sont produits en récipients à chaque année par les pépinières forestières du Québec. Or, près de 14% de ces plants présentent, avant tri, des problèmes d'insuffisance racinaire, c'est-à-dire une absence de cohésion de la carotte ou la mortalité d'une partie des racines, compromettant la survie des plants lors de la plantation. Différents travaux ont permis d'améliorer la croissance des racines en mettant l'accent sur le contrôle et l'optimisation des principales techniques culturales. Néanmoins, l'insuffisance racinaire demeure responsable du rejet annuel de millions de plants.

Objectifs

Les objectifs de cette étude consistaient à (i) déterminer les propriétés physicochimiques de 12 substrats de tourbe de compositions différentes et leur évolution au cours de la première et deuxième saison de croissance des plants d'épinette blanche cultivés en récipient 25-310 et (ii) examiner l'effet des propriétés des substrats sur la croissance, la physiologie et la nutrition des plants en milieu opérationnel.

Résultats obtenus et retombées actuelles et prévues

Ces substrats ont été conçus en laboratoire afin d'obtenir une gamme de propriétés physiques couvrant l'ensemble des valeurs observées chez les pépinières du Québec, puis furent soumis à une même régie d'irrigation et de fertilisation en pépinière. Les propriétés physiques influençant la disponibilité de l'eau et l'aération des substrats ont été identifiées comme les plus importantes pour la croissance racinaire chez l'épinette blanche.

Selon les résultats de cette étude, il serait judicieux, pour améliorer la croissance des racines et réduire le taux d'insuffisance racinaire des plants, d'utiliser des substrats dont la masse volumique apparente se situe entre 0,10 et 0,11 g/cm3 et dont le coefficient de diffusivité relative des gaz est compris entre 0,005 et 0,015 m2 s-1/m2 s-1.

En outre, nos résultats indiquent que la tourbe brune peut être combinée à de la tourbe blonde peu humifiée pour confectionner un substrat qui possède les propriétés physiques recommandées, la granulométrie de la tourbe ayant un effet plus important sur la disponibilité de l'eau et de l'oxygène dans le substrat que son degré d'humification.

Chercheur responsable

Steeve Pepin

Équipe de recherche

  • Jean Caron, Université Laval
  • Mohammed Lamhamedi, MRNF

Durée

2007-2010

Montant

202 316 $

Partenaire financier

  • Ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers - III (1er concours)