Évaluation des mélanges fourragers complexes pour la mise en réserve sur pied pour leur rendement et leur valeur alimentaire


Pour des raisons économiques, l'utilisation des pâturages est une stratégie à développer pour les producteurs et les productrices bovins de veaux d'embouche. Toutefois, les fourrages broutés doivent être de bonne valeur nutritive pour satisfaire les besoins des animaux, et ce autant pour leur contenu en protéines, en énergie et en minéraux. Des études récentes ont démontré le potentiel des mélanges fourragers complexes durant la saison de croissance pour combler ces besoins, mais, aucune étude jusqu'à maintenant, n'avait démontré leur potentiel pour une mise en réserve à l'automne. Cinq différents mélanges de graminées additionnés de la luzerne CRS-1001 ont été testés avec une mise en réserve débutant au mois d'août. Les paissances simulées mécaniquement ont été faites à la fin septembre et après une gelée mortelle survenue de la mi-octobre au début novembre selon les sites (New Liskeard en Ontario, Normandin au Québec et Nappan en Nouvelle-Écosse). Plusieurs minéraux ont été analysés : 1- Les macroéléments: phosphore (P), potassium (K), calcium (Ca), magnésium (Mg), soufre (S), sodium (Na) ; 2- Les oligoéléments: cuivre (Cu), cobalt (Co), chrome (Cr), fer (Fe), manganèse (Mn), molybdène (Mo) et zinc (Zn). Il est à noter que le sélénium (Se) n'a pas été déterminé en raison des coûts d'une part, mais d'autre part, les carences en Se dans les fourrages de l'est du Canada sont connus.

Les mélanges fourragers, la période de paissance à l'automne ou encore les années n'ont apporté aucune variation sur les teneurs en Cu, en Co, en Cr et en Na et ce, pour tous les sites. De façon générale, les mélanges contenant la fétuque élevée, le dactyle et le brome des prés ont démontré des teneurs en macroéléments et oligoéléments plus élevées comparativement aux mélanges contenant la fléole des prés et la fétuque des prés. Les teneurs en minéraux (macroéléments et oligoéléments) diminuent durant l'automne tel qu'observé avec les deux périodes de paissance. L'adéquation entre les résultats obtenus et une vache-type allaitant (gestante depuis 95 jours) produisant 9 kg lait par jour et une consommation 15 kg MS de fourrage par jour a permis de constater que les besoins seront comblés pour tous les macroéléments à l'exception du Na peu importe le site. Par contre, pour les oligoéléments, une complémentation serait nécessaire pour le Mn, le Zn, le Cu, le Co et le Cr tandis que les besoins en Fe et Mo pourraient être comblés par les concentrations des mélanges fourragers complexes.

À notre connaissance, cette étude est la première à déterminer des teneurs en minéraux sur les mélanges complexes mis en réserve pour le début de l'automne. La mise en réserve en août est intéressante pour la survie à l'hiver de la luzerne aux sites de New Liskeard et Normandin, car cela coïncide avec la période critique automnale. Cependant, à cause du pH nécessaire pour l'implantation de la luzerne, d'autres légumineuses devront être testées, dont le lotier, le trèfle rouge et le trèfle blanc.

Chercheuse responsable

Carole Lafrenière, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Équipe de recherche

  • Carole Lafrenière, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
  • Robert Berthiaume, Valacta
  • Julie Lajeunesse, Agriculture et Agroalimentaire Canada - Normandin
  • Nicolas St-Pierre, Agrinova - Recherche et innovation en agriculture

Durée

2 ans

Montant

57 000 $

Partenaire financier

  • Fonds de recherche agroalimentaire axé sur l'agriculture nordique du saguenay-Lac-St-Jean (FRAN-02)

Appel de propositions

Agriculture nordique