Faisabilité d'un aménagement écosystémique pour la pessière noire à mousse de l'Est



L'île René-Levasseur (IRL) fait parti d'un CAAF, du Nitassinan des Innus de Pessamit et du territoire de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU). L'étude vise à y proposer des stratégies  d'aménagement écosystémiques (AÉ).

Objectifs : 1) Caractériser le portrait de la forêt naturelle et identifier les enjeux écologiques d'une stratégie d'AÉ; 2) Établir si un scénario d'AÉ permet d'approvisionner l'usine à l'intérieur de contraintes logistiques et économiques; 3) Examiner les valeurs et visions des Innus d'Essipit sur l'utilisation de leur territoire ancestral; 4) ainsi que de la population de la Côte-Nord et des acteurs du territoire de la RMBMU sur sa forêt et sa gestion.

Résultats : 1) À l'Est, le portrait du territoire présente un relief plus accidenté et une forte proportion de vieux peuplements. Dans l'Ouest, où le relief est peu accidenté, les peuplements en régénération sont plus importants. L'approche Delphi se révèle efficace pour identifier les enjeux écologiques du territoire auprès des experts; 2) La possibilité forestière, l'approvisionnement et la demande en main-d'œuvre ne seraient pas affectées de façon majeure par l'AÉ par rapport à la coupe mosaïque sur l'IRL. L'augmentation des coûts d'approvisionnement serait de 13 % à court terme et de 2 % une fois le réseau routier terminé; 3) Le lien des membres d'Essipit au territoire est fort. Son occupation, la mise en valeur des ressources naturelles et l'obtention de pouvoirs décisionnels sont perçus comme des moyens de se réapproprier le territoire et d'assurer le développement de la communauté; 4) La forêt représente pour les nord-côtiers un important milieu de vie, particulièrement pour la liberté, la paix et spiritualité qu'elle apporte.

Le jugement des acteurs face à la forêt et sa gestion est fortement influencé par la façon dont ils se représentent : 1) symboliquement le territoire et sa forêt; 2) ses enjeux; et 3) un idéal pour sa gestion.

Retombées : 1) des approches pour caractériser les écosystèmes et pour les comités d'experts en AÉ (Delphi); 2) des connaissances des variables critiques pour l'évaluation économique et financière d'une stratégie d'AÉ; des connaissances sur les valeurs et visions 3) des Innus, 4) de la population et des acteurs du territoire permettant de guider les orientations en AÉ et AFD; ainsi qu'une approche qui permet dans un cadre de régionalisation et d'AÉ d'intégrer les composantes sociales à la gestion des forêts, à partir des valeurs et des représentations sociales du territoire, sa forêt et ses enjeux.

Chercheur responsable

Louis Bélanger, Université Laval

Équipe de recherche

  • Louis De Grandpré (Service canadien des forêts, Québec)
  • Pierre Grondin (Ministère des Ressources naturelles du Québec)
  • Jean-Pierre Jetté (Ministère des Ressources naturelles du Québec)
  • Martin Landry (Kruger inc.)
  • Luc LeBel (Université Laval)
  • Hubert Morin (Université du Québec à Chicoutimi)
  • Jean-Claude Ruel (Université Laval)
  • Michel Villeneuve (Ministère des Ressources naturelles du Québec)
  • Stephen Wyatt (Université de Moncton)

Durée

2006-2011

Montant

195 000 $

Partenaire financier

  • Fonds Forestier du ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers