Rôle du carbone terrigène dans la croissance en lac de l'omble de fontaine à la suite de coupes forestières en forêt boréale



La forêt boréale du Québec abrite une multitude de lacs fréquentés par près d'un million de pêcheurs sportifs. Dans un contexte de développement durable et de gestion intégrée des ressources, les stratégies d'exploitation forestière doivent garantir le maintien de la biodiversité et la conservation des écosystèmes aquatiques. Les coupes forestières peuvent entraîner des variations importantes des apports de matière organique d'origine terrestre et de la biomasse des producteurs primaires en milieu lacustre. Cette variation se répercute aux organismes qui constituent des proies consommées par l'omble de fontaine, l'espèce sportive la plus pêchée au Québec.

Cependant, le rôle que jouent ces changements sur l'alimentation et le rendement de croissance de l'omble de fontaine en lac demeure mal connu. Ce projet de recherche réalisé en collaboration avec les chercheurs Pascal Sirois de l'UQAC, Philippe Archambault de l'UQAR et Pierre Bérubé du Ministère des Ressources naturelles et de la Faune a pour objectif général d'évaluer l'importance des apports de matière d'origine terrestre sur le fonctionnement du réseau trophique de l'omble de fontaine dans des lacs de la forêt boréale soumis à une perturbation de type coupe forestière.

Huit lacs ont été échantillonnées en juillet 2008, 2009 et 2010. Quatre d'entre eux ont subi des coupes sur leur bassin versant après juillet 2008. La proportion de la forêt récoltée après 2008 sur le bassin versant des lacs à l'étude varie entre 0 et 77 %. Les activités de coupes forestières ont eu un impact une année après la perturbation sur les concentrations en carbone organique dissous et en phosphore total. Cet impact est cependant totalement atténué deux ans après la perturbation. Les producteurs primaires benthiques et la matière organique d'origine terrestre ont constitué les principales sources de nourriture des invertébrés benthiques dans les lacs échantillonnés avant les coupes forestières. L'omble de fontaine dépendait principalement des invertébrés benthiques pour son alimentation et indirectement de la forêt riveraine.

Les résultats des analyses des données isotopiques de 2009 et 2010 permettront de vérifier si les proportions d'invertébrés benthiques (utilisateurs de la matière d'origine terrestre) dans la diète de l'omble de fontaine demeurent inchangées. Ce projet de recherche devrait apporter de nouvelles connaissances sur l'importance écologique de l'interface forêt-lac et son rôle de régulation des échanges avec le milieu aquatique.

Chercheur responsable

Christian Nozais, Université du Québec à RImouski

Équipe de recherche

  • Philippe Archambault (Université du Québec à RImouski)
  • Jacques Bélanger (Bowater Produits forestiers du Canada inc.)
  • Pierre Bérubé (Ministère des Ressources naturelles du Québec)
  • Pascal Sirois (Université du Québec à Chicoutimi)

Durée

2007-2011

Montant

225 000 $

Partenaire financier

  • Fonds de la recherche forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Appel de propositions

Forêt boréale au Saguenay-Lac-St-Jean