Sylviculture et aménagement écosystémique en forêt boréale mélangée


Le Projet SAFE comprend une série d'études expérimentales mises en place afin de tester un système d'aménagement basé sur la dynamique naturelle des forêts boréales mélangées. L'approche repose sur la diversification des traitements sylvicoles de manière à mieux reproduire les différents processus de la dynamique forestière naturelle.

Objectifs

Le projet vise à évaluer l'effet à moyen terme (6 - 7 ans) de différents degrés et patrons d'ouverture du couvert forestier sur la dynamique végétale et sur la survie, l'état de santé et l'accroissement des tiges marchandes résiduelles. Le projet vise aussi à évaluer les effets de la coupe partielle sur la dynamique du bois mort et d'en vérifier les implications pour la diversité des arthropodes et des microorganismes et la dynamique du carbone.

Résultats

Suite à la coupe partielle, la régénération en sous-bois est principalement affectée par l'augmentation de la lumière disponible. Après une première réponse négative à la perturbation engendrée par la coupe, le sapin accroit sa capacité de croissance. Cependant, cet accroissement est de durée limitée. Les coupes partielles plus sévères (50 – 60 % des arbres récoltés) et par trouées sont très favorables à l'établissement et la croissance de la régénération du tremble et permettent de faire évoluer les peuplements vers une composition mélangée. Les résultats démontrent la contribution du bois mort à la diversité des arthropodes et l'établissement de la régénération forestière. Les coupes partielles altèrent de manière relativement prévisible la mortalité des arbres et le recrutement de bois mort. Même après les coupes les moins sévères (25 – 33 % des arbres récoltés) ou dans les coupes par trouées, certaines communautés d'espèces présentent des caractéristiques plus proches de celles de coupes totales que de celles des peuplements matures non perturbés. Les résultats démontrent aussi l'importance des habitats résiduels et des chicots qu'on y retrouve pour le maintien des communautés d'arthropodes à l'échelle des paysages aménagés.

Chercheure responsable

Suzanne Brais, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Équipe de recherche

  • Christopher Buddle, Université McGill
  • Pierre Drapeau, Université du Québec à Montréal
  • Pascal Drouin, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
  • David Greene, Université Concordia
  • Brian Harvey, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
  • Gavin Kernaghan, Mount Saint Vincent University (MSVU)
  • Christian Messier, Université du Québec à Montréal
  • David Paré, Service canadien des forêts, Québec
  • Timothy Work, Université du Québec à Montréal

Durée

3 ans

Montant

195 000 $

Partenaire financier

  • Ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers