Altération de la mémoire: analyses neurobiologiques et comportementales d'un apprentissage plus robuste de l'extinction

 

Mihaela Iordanova

Université Concordia

 

Domaine : organismes vivants

Programme : Établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2016-2017

Au coeur du problème de l'addiction, les troubles liés aux jeux d'argent et à l'anxiété sont des associations mal-adaptées qui persistent entre des stimuli et l'évènement qui les alimente. C'est l'incapacité évidente de bon nombre de personnes à rompre le lien entre de telles associations qui rend ces troubles résistants aux traitements.

Plus généralement, la mise à jour de souvenirs profondément enfouis avec de nouvelles informations est un processus qui concerne tout un chacun, au quotidien, mais qui reste encore mal compris au niveau neurologique et comportemental. La présente demande vise à élucider comment un stimulus qui préalablement prédisait l'arrivée d'un évènement biologique significatif, puisse perdre son pouvoir prédictif, un phénomène appelé « extinction ».

Ce projet va utiliser des expériences de comportement animal sophistiquées, en conjonction avec des techniques causales (optogénétique et pharmacogénétique) ou corrélationnelles (enregistrement de l'activité cellulaire en temps réel), dans le but de déterminer comment l'extinction puisse être renforcée, quels circuits neuronaux sont concernés, et de quelle manière les cellules nerveuses altèrent leur réponse électrique. Cette démarche s'opère dans le domaine de l'affection (récompense) comme dans celui de l'aversion (peur), ce qui rend son contenu aussi pertinent pour des troubles d'émotion positive ou négative.

Cette approche neurobiologique du cas de l'extinction dans le cerveau sain ou altéré devrait éclairer notre compréhension des processus engagés dans la dérégulation d'associations mal-adaptées sur le comportement, et finalement mener à l'élaboration de nouveaux traitements de ces troubles.