Amélioration de l'éco-efficience des procédés de transformation du lait par une utilisation optimale des constituants du lait : le cas du yogourt grec

 

Chercheur responsable

Yves Pouliot, Université Laval

 

Domaine : systèmes et procédés

Programme projet de recherche orientée en partenariat : innovation en production et en transformation laitières - VI (3e concours)

Concours 2014-2015

Durée du projet : 3 ans

Budget total accordé au projet : 190 000 $

Partenaires financiers

  • Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation
  • Novalait inc.

Équipe de recherche

  • Alain Doyen, Université Laval
  • Steve Labrie, Université Laval
  • Manuele Margni, École Polytechnique de Montréal
  • Yves Pouliot, Université Laval
  • Louis-Martin Rousseau, École Polytechnique de Montréal

Ce projet de recherche vise le développement d'un outil d'aide à la décision pour l'amélioration de l'éco-efficience (ÉE) des procédés de transformation laitière. Le procédé de fabrication du yogourt grec a été ciblé en raison de la problématique environnementale qu'il soulève et des nombreuses alternatives technologiques s'offrant aux transformateurs.

Objectifs

  1. Caractériser l'impact de choix technologiques sur les performances du procédé et sur l'utilisation des constituants du lait pour une séquence de fabrication d'un yogourt grec modèle;
  2. Développer un cadre d'analyse pour évaluer l'ÉE du procédé de transformation du yogourt grec;
  3. Identifier et évaluer les filières de valorisation externes des coproduits et de synergies industrielles;
  4. Développer un outil de modélisation des performances environnementales et économiques, et d'optimisation basé sur l'indicateur d'ÉE de la transformation du lait;
  5. Valider l'application de l'outil dans une ou plusieurs études de cas concrets.

Résultats attendus et retombées escomptées

La principale retombée de cette recherche sera le développement de logiciels experts pour la modélisation de l'ÉE et comme outil d'aide à la décision (choix technologiques). Cet outil directement utilisable par les transformateurs permettra d'améliorer la compétitivité des industriels laitiers Québécois par une approche plus éco-efficiente. Nos travaux génèreront aussi de nouvelles connaissances en lien avec la transformation du lait (encrassement des membranes en cours d'ultrafiltration (UF) du yogourt, formation de biofilms, impact de l'ajout d'ingrédients protéiques sur la cinétique d'acidification du lait par les cultures de yogourt, etc.). Enfin, le projet verra la formation de personnel hautement qualifié (PHQ) formé et préparé à la réalité industrielle de l'ÉE en transformation du lait.

Globalement, le projet contribuera au développement durable de l'industrie laitière en favorisant l'utilisation optimale de la matière première et donc l'éco-innovation dans le secteur.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.