Amélioration des propriétés de biocompatibilité et de résistance à la corrosion des endoprothèses coronariennes en acier inoxydable par passivation électrochimique et par plasma

 

Sasha Omanovic

Université McGill

 

Domaine : matériaux

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2010-2011

Les maladies coronariennes constituent la cause principale de décès dans les pays développés. L'angioplastie est la procédure usuelle utilisée pour rétablir l'écoulement sanguin dans les artères obstruées. Dans 80% des interventions, une endoprothèse coronarienne est insérée dans l'artère afin de la garder ouverte à la suite du gonflage du ballon. Bien que l'utilisation des endoprothèses se révèle bénéfique en général, leur biocompatibilité limitée entraîne des problèmes sérieux, comme la resténose et la réocclusion précoce.

Ces problèmes mènent à une perte de qualité de vie du patient, à des taux plus élevés de morbidité ainsi que des coûts de santé plus importants. Nous proposons de modifier les propriétés de surface des endoprothèses coronariennes faites d'acier inoxydable afin d'améliorer leur propriétés de biocompatibilité. Ces modifications résulteront des effets combinés d'un traitement par plasma, d'une passivation électrochimique et de nanostructuration de la surface. En contrôlant les propriétés physiques/chimiques de la couche de passivation, les endoprothèses modifiées offriront une meilleure résistance à la corrosion et favoriseront les interactions entre les cellules endothéliales et l'acier inoxydable.

Nous nous proposons aussi d'établir les liens entre la résistance accrue à la corrosion et les propriétés physiques/chimiques des surfaces ainsi que la structure des films de passivation pour mieux comprendre les interactions des protéines/cellules avec les surfaces. Nous prévoyons que cette nouvelle approche sera facilement transposable en milieux industriels/hospitaliers.