Contrôle cellulaire de la séparation de phase et de l'assemblage des organites

 

Stephanie Weber

Université McGill

 

Domaine : organismes vivants

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2018-2019

Les cellules vivantes sont constituées d'un ensemble complexe de macromolécules. En général, des membranes séparent ces molécules dans des compartiments fonctionnels appelés organites. Cependant, les cellules contiennent également des organites qui ne sont pas entourés de membranes et consistent plutôt en des concentrations locales de protéines et d'ARN. Des données récentes montrent que les organites sans membrane s'assemblent par séparation de phase du cytoplasme ou du nucléoplasme, mais les paramètres moléculaires et physiques contrôlant ce processus demeurent en grande partie méconnus. Pour remédier à cette lacune, mon laboratoire a récemment effectué un criblage par ARN interférence pour identifier les gènes qui jouent un rôle sur l'assemblage du nucléole, un organite sans membrane prépondérant.
 
Dans le présent projet, nous utiliserons ces gènes en qualité de paramètres de contrôle pour manipuler expérimentalement les propriétés physiques de la cellule. Au terme de diverses perturbations génétiques, nous caractériserons les changements de taille des nucléoles et de la cinétique d'assemblage. À l'aide des résultats obtenus, nous générerons un diagramme de phase quantitatif du nucléole – le premier diagramme de ce type concernant un organite endogène. Ce projet révélera les mécanismes au moyen desquels les cellules contrôlent la séparation de phase pour réguler l'assemblage des organelles.