Cystatines à large spectre pour la lutte aux insectes nuisibles

 

Dominique Michaud

Université Laval

 

Domaine : organismes vivants

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

L'adoption soutenue des lignées végétales exprimant une endotoxine insecticide de la bactérie du sol Bacillus thuringiensis (Bt) depuis 20 ans témoigne de l'importance des cultures transgéniques résistantes aux insectes nuisibles en agriculture. En dépit des succès obtenus, les risques de développement de résistance génétique au sein des populations cibles demeurent réels et des stratégies doivent être envisagées pour contrer ce problème. Une stratégie proposée ces dernières années consiste à utiliser deux ou plusieurs lignées modifiées exprimant des caractères de résistance complémentaires ou, de manière alternative, à utiliser des lignées végétales modifiées exprimant plus d'un caractère de résistance.

Cette stratégie de lutte, qui vise à faire des lignées transgéniques des systèmes de lutte intégrée à part entière, nécessite à ce stade le développement de protéines recombinantes à fort potentiel de protection, compatibles avec la grande efficacité des toxines du Bt. Dans cette optique, un premier objectif du projet sera de confirmer le potentiel d'une protéine de tomate, l'inhibiteur de protéases P2V, comme outil de lutte pour la production de lignées de pomme de terre transgéniques résistantes au doryphore de la pomme de terre. Un second objectif du projet sera d'évaluer le potentiel d'une nouvelle famille de protéines antidigestives isolées des champignons comestibles, les mycopycines, comme complément de lutte à la cystatine de tomate.