De la ferme à la table: continuum de production de foie gras éthique basé sur l'identification de biomarqueurs, de variables écologiques et de considérations environnementales

 

Recherche intersectorielle - Programme Audace

Concours 2018-2019

 

Composition de l'équipe:

Guy Cloutier (Université de Montréal), responsable
Thierry Alquier (Université de Montréal),
co-chercheur
Jean-François Giroux
(Université du Québec à Montréal), co-chercheur
Fernande Ouellet, agricultrice
An Tang
(Centre hospitalier de l'Université de Montréal), co-chercheuse
Dan Barber, co-chercheur

Domaine : Techniques, mesures et systèmes

Secteur 1 : Sciences naturelles et génie         Secteur 2 : Sciences de la santé

 

En vidéo (5 minutes)

Vieille de plusieurs millénaires, la méthode de production du foie gras impliquant le gavage forcé doit se réinventer pour tenir compte des changements de valeurs sociétales en matière de bien-être animal et d'agriculture raisonnée. L'adoption d'une approche incrémentale permettant d'identifier un gène révolutionnaire, un super aliment ou un comportement instinctif jusqu'alors inconnu n'est pas suffisante pour diminuer l'hétérogénéité des résultats obtenus (taux de réussite d'environ 30 %). La production de foie gras éthique demeure donc encore à ce jour, tant pour les agriculteurs que pour les chercheurs, une démarche d'essais-erreurs couronnée de résultats mitigés allant du foie gras volumineux, mais peu fréquent au foie normal et sans stéatose.

Afin d'apporter des solutions à cette hétérogénéité et d'éviter le sacrifice indu d'oiseaux, le projet propose des innovations qui respectent les origines génétiques des oies cendrées et qui interviennent tout au long du continuum de production: il s'agira de fournir un cahier des charges permettant d'encadrer la production de foie gras éthique et répondant aux valeurs sociétales ; d'identifier les oiseaux génétiquement plus propices à développer un foie gras ; de documenter le processus du jeûne chez l'oie gavée naturellement ; de fournir des instruments et techniques d'imagerie médicale permettant d'identifier le moment opportun de l'abattage ; et d'identifier la composition d'une alimentation facilitante, durable et adaptable à différents milieux de production.

Véritable consortium intersectoriel, l'équipe adopte une approche de Living Lab, en accord avec le besoin de rétroaction et d'enrichissement mutuel de chacun des acteurs. Il ne s'agit pas seulement du foie gras, mais d'une démarche scientifique en agriculture qui soit également respectueuse de la nature, de la saisonnalité et des animaux.

Appel de propositions