Développement de matériaux poroélastiques à architecture graduée pour des bouchons d'oreille au confort acoustique accru

 

Olivier Doutres

École de technologie supérieure (ÉTS)

 

Domaine : matériaux

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2018-2019

Le risque de perte auditive dépend du niveau de bruit au tympan et du temps d'exposition. Un des moyens utilisés pour réduire le niveau d'exposition consiste à agir au niveau de la personne à l'aide d'un protecteur individuel contre le bruit. Les bouchons d'oreille sont les protecteurs auditifs les plus utilisés et agissent comme barrière acoustique au niveau de l'oreille afin de bloquer une certaine quantité de l'énergie acoustique provenant du milieu bruyant. Les bouchons d'oreille « standards » sont faits de mousse malléable ou bien de silicone sur mesure (c.a.d. fabriqués à partir de l'empreinte du conduit auditif de la personne) et ils sont généralement conçus afin de fournir l'atténuation acoustique la plus importante. Cependant, ces bouchons génèrent aussi des inconforts poussant les utilisateurs à mal les porter et/ou insuffisamment longtemps et ainsi porter atteinte à l'intégrité de leur appareil auditif. Deux inconforts du type acoustique sont plus particulièrement visés dans cette étude : (1) la surprotection, qui se caractérise par une trop forte atténuation du bouchon empêchant l'utilisateur de communiquer et d'entendre les signaux acoustiques utiles et (2) l'effet d'occlusion, qui se caractérise par une amplification des sons générés à l'intérieur du corps (e.g., sa propre voix, bruits physiologiques) et rayonnés dans le conduit auditif. Ce programme de recherche vise à développer des bouchons faits de matériaux poreux viscoélastiques (appelés ici poroélastiques) architecturés minimisant simultanément les deux sources d'inconfort acoustique précitées, augmentant le temps de port et limitant ainsi la surdité professionnelle qui affecte encore des millions de travailleurs à travers le monde.