Développement de surfaces d'aluminium anodisées à propriétés biocides

 

Chercheur responsable

X-Grant Chen, Université du Québec à Chicoutimi

 

Domaine : Matériaux

Programme projet de recherche orientée en partenariat sur la production et la transformation de l'aluminium (1er concours)

Concours 2016-2017

Durée du projet : 3 ans

Budget total accordé au projet (incluant les FIR) : 300 000 $

Partenaire financier

  • Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation

Partenaires du projet

  • A3 Surfaces
  • Coupesag

Équipe de recherche

  • X-Grant Chen, Université du Québec à Chicoutimi
  • Nathalie Faucheux, Université de Sherbrooke
  • Dilip Kumar Sarkar, Université du Québec à Chicoutimi
  • Gervais Soucy, Université de Sherbrooke

Collaborateurs

  • Jean-Luc Bernier, Coupesag
  • François Paradis, PARADN Biotechnologie

Le procédé d'anodisation permet la fabrication d'une couche de céramique poreuse d'oxyde d'aluminium sur les substrats d'aluminium en utilisant un courant électrique passant dans un bain d'acide sulfurique. Le marché des aluminiums anodisés représente plusieurs milliards de dollars. Par contre, il existe peu de travaux sur le développement de surfaces d'aluminium anodisées contenant des solutions d'ammonium quaternaire qui auraient des propriétés antibactériennes. Le projet de recherche proposé consiste donc à développer des surfaces d'aluminium anodisées et biocides à base de solutions d'ammonium quaternaire et/ou d'argent non cytotoxiques pour les cellules de la peau.

Objectifs

L'objectif principal consiste à développer un ensemble de technologies à base de surfaces d'aluminium anodisées biocides qui servira à combattre efficacement les infections en milieu hospitalier et dans les tours d'eau. Les objectifs spécifiques sont de perfectionner les méthodes d'anodisation des surfaces d'aluminium de grandeurs diverses afin d'optimiser le traitement biocide et d'évaluer l'efficacité biocide des surfaces d'aluminium anodisées développées et de mettre en évidence leur absence de cytotoxicité sur les cellules de peau humaine. 

Ce projet permettra d'obtenir des surfaces d'aluminium anodisées avec des nano pores très uniformes en termes de dimension et en termes de répartition. Les surfaces anodisées pourront également être l'objet de traitements additionnels pour ajouter des propriétés antiadhésives empêchant la formation de biofilms. Ces surfaces anodisées traitées grâce à leur activité biocide exceptionnelle pourront être utilisées pour concevoir des tours à eau de refroidissement qui limiteront les risques de dissémination de biofilms dans l'atmosphère. Étant dépourvues d'effet cytotoxique pour les cellules humaines de la peau, ces surfaces serviront par exemple dans la fabrication de mobiliers hospitaliers mais également de poignées de portes, rampes d'escaliers etc. 

Résultats attendus et retombées escomptées

Les résultats devraient donc permettre de renforcer la technologie développée par A3 Surfaces pour obtenir des surfaces d'aluminium anodisées biocides qui seront utilisées dans la fabrication de mobilier et la conception de tours de refroidissement. À l'heure actuelle, ces tours sont principalement fabriquées en acier galvanisé qui corrode sous l'action du chlore en produisant surtout de l'oxyde de fer, principal agent de croissance de la bactérie Légionnelle. L'avantage majeur d'une tour à eau de refroidissement fabriquée à partir de surfaces d'aluminium anodisées biocides sera le contrôle du biofilm, qui peut contaminer tout l'environnement sur plusieurs kilomètres. A3 Surfaces et Coupesag sont les principaux commanditaires de ce projet de recherche.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.