Évaluer et prédire les risques et incertitudes de la mortalité des arbres induite par le climat en forêt boréale au Québec dans le contexte des changements climatiques

 

Changhui Peng

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : environnement

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

La mortalité des arbres induite par le climat devient une préoccupation planétaire qui ira grandissante eu égard aux projections de changements climatiques futurs. Des études récentes suggèrent que les forêts boréales du Québec pourraient être très vulnérables à l'accroissement rapide de la mortalité des arbres occasionnée par le rehaussement des températures et les sécheresses plus sévères. La prévision des impacts potentiels de l'augmentation de la mortalité des arbres sur le budget de carbone requiert des recherches aux niveaux local et régional. À notre connaissance, aucune étude comparable sur les changements des taux de mortalité n'a été réalisée en forêt boréale à l'aide d'une approche de fusion modèle-donnée (model-data fusion, MDF) en intégrant des observations de placettes forestières et des données de télédétection avec des données climatiques et un modèle basé sur les processus (process-based model) au Québec.

L'objectif général de ce projet est d'évaluer, prédire et réduire les risques et incertitudes reliés à la perte de stock de forêt productive et de carbone piégé dans la biomasse entraînée par la mortalité des arbres induite par le climat dans le contexte des changements climatiques. Le projet proposé constitue un nouvel effort de développement d'un modèle de pointe, TRIPLEX-mortalité, pour mieux comprendre et prédire la croissance, la mortalité et le carbone piégé dans la biomasse, sous différents scénarios de changements climatiques. Ce projet de 3 ans étudiera particulièrement les forêts boréales du Québec. Il contribuera à la formation de personnel hautement qualifié (2 étudiants de 1er cycle, 1 MSc, 2 Ph.D.). Les savoirs développés à travers ce projet seront transmis aux gestionnaires forestiers, à des partenaires industriels et aux décideurs politiques.