Exploration de la diversité compositionnelle et la formation de Super-Terres

 

Björn Benneke

Université de Montréal

 

Domaine : nature et interactions de la matière

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2017-2018

Les 3-5 prochaines années présentent une occasion vraiment unique dans l'histoire de l'astrophysique planétaire. Pour la première fois dans l'histoire, nous avons les techniques d'observation, les modèles théoriques, et un nombre suffisant d'exoplanètes connues orbitant autour d'étoiles voisines pour caractériser spectroscopique une grande diversité de planètes-allant des planètes géantes chaudes tempérées planètes taille de la Terre dans l'habitable zone de leurs étoiles hôtes.

Mon équipe est actuellement dans une position unique pour faire les prochains grands bonds dans ce domaine en croissance rapide de la caractérisation exoplanet parce que je récemment développé une technique de modélisation théorique roman d'interpréter les observations spectroscopiques de exoplanètes (Benneke 2015) et j'ai reçu plusieurs programmes d'observation sans précédent à l'aide le télescope spatial Hubble (326 heures), le télescope spatial Spitzer (217 heures), et les observatoires Keck (8 nuits) pour obtenir les données nécessaires à cette caractérisation. Profitant de cette position unique de départ, nous allons faire des recherches menant grand monde au sein de la caractérisation atmosphérique des exoplanètes de faible masse.

Faits saillants de mon travail à court terme seront la première caractérisation de l'enquête complète des planètes dans le régime super-Terre intrigante avec des masses planétaires entre la Terre et Neptune (PI Benneke, HST GO 13665) et les premières caractérisations atmosphériques des planètes tempérées dans la zone habitable de leurs étoiles hôtes (PI Benneke, HST GO 14682).