Extraction et modification des hémicelluloses du bois pour la production de revêtements de barrière

 

Mounir Chaouch

Service de recherche et d'expertise en transformation des produits forestiers

 

Domaine : ressources naturelles

Programme de recherche pour les chercheurs de collège

Concours 2017-2018

Face à la concurrence des pays émergents et à la forte diminution de la demande en papier, l'industrie papetière québécoise vit actuellement l'une des pires crises de son histoire avec la fermeture de plusieurs usines et la perte de nombreux emplois depuis 2007. Pour réussir dans ce contexte de mondialisation et faire face à cette crise, l'industrie papetière est condamnée à innover et à se tourner vers de nouveaux marchés. Dans ce contexte, l'intégration des technologies de bioraffinage, où tous les constituants du bois sont valorisés, représente une avenue intéressante. Parmi ces constituants, les hémicelluloses sont les deuxièmes polymères polysaccharidiques les plus abondants sur Terre après la cellulose. Représentant environ 20-25 % du bois, elles sont actuellement sous-valorisées à l'échelle industrielle malgré leur abondance.

Par une approche de bioraffinerie intégrée, le projet de recherche proposé vise à extraire les hémicelluloses du bois à l'aide d'un procédé à faible impact environnemental facilement transférable à l'industrie papetière afin de les utiliser pour la conception de revêtements de barrière pour le secteur de l'emballage alimentaire. Ces revêtements pourraient représenter une alternative verte aux films plastiques pétrochimiques. Pour améliorer leurs propriétés de barrière vis-à-vis de l'humidité et de la vapeur d'eau, les hémicelluloses qui sont des biopolymères hydrophiles seront modifiés chimiquement et les propriétés physico-mécaniques des revêtements de barrières seront évaluées.

À l'issu de ce projet, on s'attend à offrir une nouvelle gamme de revêtements de barrières, tous aussi performants que les revêtements conventionnels afin de réduire notre dépendance vis-à-vis des ressources fossiles en termes d'utilisation de produits synthétiques.