Géochronologie des corridors magmatiques hydrothermaux fini-Archéens du Québec

 

Chercheur responsable

Michel Jébrak, Université du Québec à Montréal

 

Domaine : ressources naturelles

Programme projet de recherche orientée en partenariat : développement durable du secteur minier (1er concours)

Concours 2013-2014

Durée du projet : 3 ans

Budget total accordé au projet : 300 000 $

Partenaire financier

  • Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles

Partenaires du projet

  • Ressources Metanor Inc.
  • Mines Richmont Inc.
  • Alexandria Minerals Corporation
  • Hecla Mining Company
  • Azimut Exploration Inc.
  • Ressources Yorbeau Inc.
  • Les Mines J.A.G. Ltée

Équipe de recherche

  • Lyal Harris, Institut national de la recherche scientifique (INRS)
  • Michel Jébrak, Université du Québec à Montréal
  • Ross Stevenson, Université du Québec à Montréal

Les minéralisations en or du Craton du Lac Supérieur au Québec sont associées à de grands corridors de failles, tel la faille Cadillac, qui ont fait la fortune minière de la Province. Alors que l'on pensait jusqu'ici que ces minéralisations se mettaient en place en une seule phase à la fin de l'Archéen, il apparait maintenant que ces gîtes présentent probablement de larges variations d'âge et d'environnement.

Objectif

L'objectif du projet est de dater la mise en place de l'or en datant directement, pour la première fois, les minéraux sulfurés (pyrite, arsénopyrite, molybdénite) directement porteurs de l'or.

Résultats attendus et retombées escomptées

Nous développerons au Québec une nouvelle méthode basée sur la géochimie isotopique Rhénium Osmium en se servant des installations de pointe installées récemment au Geotop. Cette technique permet non seulement de dater les minéralisations, mais aussi de connaître leur source, crustale ou mantellique. Elle permettra ainsi de beaucoup mieux contraindre le processus de genèse des minéralisations en or, et de cartographier distinctement chacun des évènements hydrothermaux. Cette approche sera appliquée sur quatre corridors porteurs de minéralisations : les failles Cadillac (E-W) et Lamarck (NE-SW) en Abitibi, le corridor de Belleterre dans le Pontiac, et le corridor Rex en Ungava. Le projet permettra d'analyser chacun de ces corridors, de les comparer entre eux, et d'en comparer le fonctionnement avec des failles plus récentes. Il définira des secteurs favorables pour les minéralisations en or. Le projet s'appuie sur une collaboration avec six entreprises minières du secteur; il permettra d'appuyer trois doctorats, un étudiant post-doctoral, plusieurs maitrises et des étudiants de premier cycle; ces étudiants constitueront les futurs experts dans un domaine en émergence, et les vecteurs des collaborations entre les universités et l'industrie.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.