Glycodendrimèresomes: une nouvelle génération de liposomes pour renforcer la réponse immunitaire induite par des vaccins sous-unitaires

 

Mariela Segura

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

Lors de la vaccination, les cellules présentatrices d'antigènes (CPAs), situées à l'interface de l'immunité innée et adaptative, sont une cible stratégique dans le développement d'une réponse protectrice. Une métho-dologie émergente pour cibler les CPAs est l'utilisation de nanoparticules, telles que les liposomes, qui peuvent contrôler la libération d'antigènes tout en livrant des agents immunomodulateurs (adjuvants) ou servir eux-mêmes d'adjuvants. Cette technologie, relativement peu explorée en médecine vétérinaire, pourrait faire progresser la recherche sur les vaccins pour les agents pathogènes des animaux, tels que Streptococcus suis, une des plus importantes bactéries chez le porc causant des pertes économiques majeures à l'industrie porcine. Il n'y a pas de vaccin efficace pour contrôler cette maladie, et le design actuel des vaccins sous-unitaires nécessite l'utilisation d'adjuvants puissants, avec parfois des effets secondaires nuisibles.

Notre équipe a récemment développé une nouvelle classe de liposomes pouvant être modifiés par l'ajout de sucres pour cibler des lectines sur les CPAs. Notre hypothèse est que ces liposomes (nommés glycodendrimèresomes) représentent un système amélioré de livraison avec des propriétés intrinsèques d'adjuvant et ont le potentiel d'améliorer la rentabilité (en réduisant la quantité d'antigène et le nombre de doses requises) et l'efficacité des vaccins en médecine vétérinaire. L'objectif général est de comprendre les bases immunologiques et d'évaluer le poten-tiel des glycodendrimèresomes comme système de livraison des antigènes, en prenant le cas de S. suis comme modèle. À long terme, cette nano-technologie permettra le développement d'un vaccin contre S. suis, mais pourra aussi être appliquée à d'autres pathogènes d'importance vétérinaire.