Imagerie de sécrétome sur les tissus vivants

 

David Juncker

Université McGill

 

Domaine : techniques, mesures et systèmes

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

L'analyse des protéines dans les tissus ou fluides est essentielle pour la recherche fondamentale et la pratique clinique. De grands progrès ont récemment été réalisés dans la quantification de l'expression des protéines dans les tissus permettant de générer des cartes d'expression de douzaines de protéines avec une résolution subcellulaire. Cependant, la sécrétion de protéines dans les tissus qui sert à la communication (i.e. signalisation paracrine), et qui est essentielle à l'homéostasie des tissues, n'est pas mesurée. En effet, les méthodes actuelles soit ignorent les protéines excrétées et ne quantifient que les protéines liées aux cellules, soit les mesurent dans le fluide mais sans aucune information spatiale qui permettrait d'identifier la source des sécrétions. Sans technologies pour capter l'échange d'information cellulaire, l'étude de la communication cellulaire n'est pas possible.

Nous avons formé une équipe qui avec des compétences en microtechnique, tests immunologiques multiplexes, analyse d'image, et tranches de tissus vivants pour développer une nouvelle technologie capable de produire des cartes d'ensembles des protéines sécrétées, soit du sécrétome, de coupes de tissus vivants. Dans ce projet, nous allons former de nouveaux chercheurs possédant des compétences interdisciplinaires en techniques de microfabrication, de détection de protéines et des méthodes analytiques et numériques pour la reconstruction d'image. Nous croyons que la technologie d'imagerie de sécrétome constituera un outil de rupture technologique qui mènera à de nouvelles découvertes fondamentales et à des outils cliniques pour un diagnostic et des thérapies personnalisées.