Imagerie optoélectronique térahertz (THz) par effets électro-optiques et interactions non linéaires

 

François Blanchard

École de technologie supérieure

 

Domaine : techniques, mesures et systèmes

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2017-2018

Les avancées récentes dans la technologie des lasers femtosecondes ont engendré une multitude d'opportunités dans une très grande variété de champs d'applications de l'optique appliquée et de l'optoélectronique. En particulier, une nouvelle gamme de fréquences d'ondes électromagnétiques est dorénavant plus aisément accessible aux scientifiques. Ce sont les ondes de fréquences térahertz (THz) définies par la bande de fréquences faisant le pont entre l'infrarouge et les micro-ondes. Ces ondes comportent des caractéristiques très intéressantes dont celle de pénétrer la matière et de la sonder avec une résolution temporelle inférieure à la picoseconde. Cependant, beaucoup d'applications potentielles au domaine du rayonnement THz dépendent fortement de l'énergie disponible, c'est pourquoi d'intenses efforts sont déployés pour la conception de nouvelles sources THz de haute intensité. C'est dans ce contexte motivant que mes études de doctorat ainsi que mes deux emplois en tant que chercheur post doctorant se sont réalisés.

Ce projet de recherche s'intéresse A) au développement de méthodes d'analyses appliquées pour l'imagerie optoélectronique THz non destructive des matériaux et B) à l'établissement de nouveaux dispositifs optoélectroniques qui amélioreront la sensibilité des systèmes d'imagerie THz. Ces deux aspects touchent, de près ou de loin, aux interactions lumière-matière résolues temporellement et spatialement. Ce domaine d'application est en relation directe avec mes expériences académiques et industrielles antérieures et s'inscrit dans une démarche claire afin d'amener les technologies THz à percer le marché industriel.