Impact de la lumière nocturne sur le développement de la cyanobactérie Microcystis aeruginosa ainsi que sur la production de microcystine

 

Marie-Hélène Laprise

Cégep de Sherbrooke

 

Domaine : organismes vivants

Programme de recherche pour les enseignants de collège

Concours 2010-2011

Depuis la dernière décennie, on observe une croissance accrue des cyanobactéries dans les écosystèmes aquatiques du Québec. Malheureusement, ces dernières entraînent diverses problématiques comme des risques sanitaires (associés aux cyanotoxines), une atteinte à l'esthétique des plans d'eau (turbidité), l'émission d'odeurs nauséabondes (production de composés malodorants) et l'augmentation des coûts associés au traitement de l'eau potable.

Dans le but de limiter la propagation des cyanobactéries, plusieurs groupes de recherche ont contribué à la compréhension des conditions favorisant leur croissance. En ce sens, nous souhaitons étudier l'impact de l'éclairage nocturne sur le développement de la cyanobactérie Microcystis aeruginosa ainsi que sur la biosynthèse de microcystine. À titre d'exemple, il a été démontré que de faibles intensités lumineuses provenant d'une lumière rouge (semblable à l'éclairage nocturne observé dans les villes industrialisées) stimulent la synthèse d'ARNm correspondant aux enzymes mcyB et mcyD. Ces enzymes sont directement impliquées dans la biosynthèse de microcystine. De ce fait, nous croyons que la présence d'éclairage nocturne (dont l'intensité augmente de 5 à 10 % par année) pourrait favoriser le développement de M. aeruginosa.

Nous espérons que les résultats obtenus lors de la réalisation de ce projet de recherche novateur contribueront positivement au contrôle de cette cyanobactérie afin de préserver nos cours d'eau.