Impact des changements climatiques sur les systèmes aquifères superficiels-tourbières du Québec méridional: contribution de la paléoécologie et de la modélisation

 

François Malouin

Université de Sherbrooke

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2010-2011

L'organisation mondiale de la santé reconnaît l'importance d'agir contre les microorganismes résistants aux antibiotiques, notamment, le Staphylococcus Aureus Résistant à la Méthicilline (SARM). Par ailleurs, outre les SARM multi-résistants, il existe des souches déficientes dans le métabolisme oxydatif qui causent des infections chroniques et persistantes. Ce projet de recherche étudiera le mode d'action d'un nouvel antibiotique anti-virulence, la tomatidine, efficace contre les souches persistantes de S. aureus.

Les plantes ont élaboré au cours de leur évolution des défenses efficaces contre l'agression de pathogènes. La tomatine est un glycoalcaloïde produit par la tomate et qui joue un rôle important dans sa résistance à certains champignons. Nous avons découvert que la version aglycone, la tomatidine, bloque l'expression de plusieurs toxines chez S. aureus et inhibe la croissance des souches persistantes. Par ailleurs, nos résultats préliminaires nous indiquent que cet antibiotique inhiberait la synthèse protéique.

Ce projet de recherche fondamentale vise donc à (I) comprendre la base moléculaire du mode d'action et des propriétés anti-virulence et antibactérienne de la tomatidine (et de ses dérivés) par des études en microbiologie moléculaire, (II) optimiser les propriétés anti-bactériennes de la tomatidine par chimie médicinale, et (III) étudier comment optimiser ou exploiter la production naturelle de tomatidine in planta en modifiant ou modulant les voies de synthèse impliquées dans le système immunitaire chez la tomate. Nous avons donc rassemblé une équipe pluridisciplinaire pour réaliser ce projet.