L'impact d'un stress psychosocial sur les stratégies visuelles dans le traitement des visages : expressions faciales et identité

 

Hélène Forget

Université du Québec en Outaouais

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

Le visage est un stimulus de premier plan au sein des interactions sociales. En effet, l'information qu'il transmet permet de moduler notre façon d'interagir avec nos pairs.

De manière plus spécifique, la reconnaissance des expressions faciales d'émotions nous permet d'inférer l'état d'esprit de ceux qui nous entourent et d'ajuster nos comportements en conséquence. C'est donc sans surprise que l'on observe que l'humain a développé une grande expertise ainsi que des stratégies perceptives distinctes des autres classes d'objets. Des travaux récents suggèrent que le stress – et plus particulièrement les stresseurs psychologiques et sociaux, – module nos capacités à traiter l'information visuelle. Par exemple, les individus anxieux utilisent un traitement perceptif basé sur les détails d'une image, tandis que les non anxieux traitent une image comme un tout.

Le traitement des expressions faciales est également modifié par le stress. Chez des sujets sains, par exemple, les niveaux de cortisol sécrétés en réponse à un stress psychosocial corrèlent avec un déplacement de l'attention sélective vers des visages menaçants. Les données neuroanatomiques supportent également l'idée d'une interaction, au niveau des substrats neuronaux, entre les mécanismes de traitement des visages et des expressions faciales et les mécanismes associés à la régulation de la réponse au stress.

L'objectif central de ce projet est donc de comprendre des aspects encore peu connus du stress et de sa réponse hormonale sur les stratégies perceptives utilisées par l'humain pour extraire l'information visuelle nécessaire pour traiter l'expression faciale ainsi que l'identité d'un visage.