Nouvelles cibles moléculaires dans le but d'améliorer la fonction ovarienne chez la vache laitière

 

Christopher Price

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

Afin d'optimiser l'efficacité et la rentabilité de troupeaux d'animaux de consommation, l'amélioration de leur reproduction est nécessaire. Depuis les dernières décennies, un problème majeur de déclin de fertilité afflige l'industrie laitière au Québec, mais pas uniquement, le phénomène est observé mondialement. L'objectif primaire de cette proposition est de mettre en évidence des solutions novatrices, en utilisant une approche multidimensionnelle et transdisciplinaire, et en développant une stratégie basée sur des résultats provenant des études protéomiques. Un élément clé de la fertilité chez les animaux est l'état de santé de l'ovocyte, qui à son tour dépend du bon développement du follicule ovarien.

Dans ce projet, nous étudierons deux populations de cellules du follicule pour mieux comprendre comment manipuler ces dernière pour produire un ovocyte de qualité. Il est maintenant accepté que le patron d'activation de certains signaux intracellulaires détermine le sort des cellules, soit vers la croissance soit vers l'apoptose. Cette activation est sous le contrôle d'une famille d'enzymes appelée « DUSP ». Nous allons déterminer quels « DUSP » sont exprimés dans le follicule bovin, et quels DUSP favoriseront survie et lesquels favoriseront l'apoptose cellulaire. Pour ce faire, ce projet réunit un expert sur la folliculogénèse, un expert sur la signalisation intracellulaire, et un expert sur les technologies génétiques, pour créer une équipe talentueuse, complémentaire, et énergétique.