Nouvelles méthodes de contrôle à haut rendement de l'exposition aux mycotoxines et amélioration des connaissances sur la toxicité synergétique d'une exposition chronique à de multiples mycotoxines

 

Dajana Vuckovic

Université Concordia

 

Domaine : techniques, mesures et systèmes 

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2013-2014

Les mycotoxines sont des métabolites secondaires toxiques de champignons qui peuvent contaminer divers types de denrées alimentaires, comme les grains et le café. La prévalence de contamination de la chaîne alimentaire par les mycotoxines est élevée au Canada et à l'échelle planétaire. On estime ainsi que 25 % des stocks céréaliers mondiaux sont touchés. Les mycotoxines peuvent présenter un fort potentiel de bioaccumulation et des risques sérieux pour la santé.

Le présent programme de recherche comporte comme premier objectif la mise au point d'une méthode multi-analytes novatrice à faible coût et à haut rendement permettant la quantification, dans les fluides biologiques comme le sang, de diverses classes de mycotoxines et de métabolites ciblés de mycotoxines. Les méthodes élaborées serviraient ensuite à la réalisation d'une étude de dépistage à grande échelle au sein de la population du Québec, puisqu'on ne dispose pas de données récentes pour de nombreuses mycotoxines. Dans la deuxième partie de l'étude, des méthodes métabolomiques à la fine pointe de la technologie et utilisant la spectrométrie de masse permettront l'amélioration de nos connaissances sur les effets synergétiques de l'exposition à de faibles concentrations des combinaisons de mycotoxines les plus pertinentes pour la population québécoise.

Ensemble, les données recueillies au cours des deux étapes de l'étude procureront une solide preuve scientifique pour déterminer si la règlementation actuelle sur les mycotoxines est suffisante ou si de nouveaux seuils d'intervention seraient avantageux pour la protection de la santé des consommateurs.