Nouvelles voies vers l'embryon sain chez les animaux de consommation

 

Christopher Price

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2011-2012

Afin d'optimiser l'efficacité et la rentabilité de troupeaux d'animaux de consommation, un bon contrôle de leur reproduction est nécessaire. Depuis les dernières décennies, un problème majeur de déclin de fertilité afflige l'industrie laitière au Québec et mondialement. L'objectif de cette présente demande est de trouver de nouvelles solutions à ce problème, en utilisant une approche multidimensionnelle et transdisciplinaire, et en appliquant des résultats provenant des modèles de souris transgéniques. Un élément clé de la fertilité chez les animaux, est l'état de santé de l'ovocyte, qui à son tour dépend du bon développement du follicule ovarien.

Dans ce projet, nous étudierons en même temps, le follicule et l'ovocyte pour mieux apprendre comment manipuler le follicule pour produire un ovocyte de qualité. Chez la souris, il est devenu apparent que deux familles d'hormones contrôlent la croissance et la prolifération de cellules folliculaires connues sous le nom des FGFs et des Wnts. Nous ne savons pas si ces hormones jouent le même rôle chez d'autres espèces ou si elles interagissent. Par contre, il est connu que leur voie intracellulaire converge potentiellement en un facteur de transcription ß-catenin.

Nous étudierons le rôle que jouent les FGFs et les Wnt dans le développement folliculaire chez la vache et nous vérifierons les effets de ces hormones sur le développement de l'embryon. Pour ce faire, ce projet réunit un expert sur la folliculogénèse, un expert sur le développement de l'ovocyte, et un expert sur les souris transgéniques, pour créer une équipe talentueuse, diversifiée et énergétique.