Pour une communication efficace de l'information relative aux émissions de GES des véhicules au Québec

 

Chercheur responsable

E Owen Waygood, École Polytechnique de Montréal

 

Domaine : Environnement

Programme projet de recherche orientée en partenariat sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre - 1er concours

Concours 2017-2018

Durée du projet : 2 ans

Budget total accordé au projet (incluant les FIR) : 242 316 $

Partenaires financiers

  • Fonds vert
  • Fonds de recherche du Québec - Société et culture
  • Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies

Partenaire du projet

  • Transport Canada

Équipe de recherche

  • E Owen Waygood, École Polytechnique de Montréal
  • Pénélope Daignault, Université Laval
  • Zachary Patterson, Université Concordia

 

Une grande partie (41%) des émissions de gaz à effet de serre (GES) au Québec est liée au transport. Il y a plusieurs solutions à ce problème, mais l'enjeu principal à trait au choix de véhicule. Si vous deviez convaincre le public de choisir un véhicule plus écologique, comment vous y prendriez-vous ? Une solution serait de proposer un rabais, or cela nécessiterait un investissement énorme. Une autre solution consisterait à référer le public aux informations relatives aux émissions de GES présentées sur l'EnerGuide du Guide de consommation de carburant. Or, des recherches ont démontré que la façon actuelle de présenter ces informations est efficace seulement auprès des individus motivés à agir pour lutter contre les changements climatiques. Dans de récents travaux, notre équipe a cependant démontré qu'il était possible d'influencer les choix en matière de transport en présentant l'information autrement, soit par rapport à la cible de réduction d'émission des GES établie par gouvernement.

Objectifs

L'objectif principal du projet est : 1) Améliorer la manière de cadrer l'information relative aux émissions des GES auprès de la population québécoise. En appliquant les modèles de psychologie établis, nous avons identifié les sous-objectifs suivants :  1a) Déterminer s'il est plus efficace d'utiliser les objectifs provinciaux ou les objectifs fédéraux pour la présentation de l'information. 2a) Examiner l'influence de deux types de cadrage de l'information des émissions de GES : financier (taxe carbone) et sociétal (cible gouvernementale). 3a) Évaluer si les effets positifs demeurent lorsque les cibles gouvernementales sont augmentées d'une manière qui pourrait être perçue comme irréaliste par la population.

Résultats attendus et retombées escomptées

Selon nos recherches précédentes, la façon de présenter l'information sur les émissions de GES (g/km) n'a aucune influence sur la plupart de la population.  Si l'information est présentée par rapport à l'usage et les impacts financiers (en raison d'une taxe carbone), la population fait le choix pour éviter ces coûts. Cependant, si l'information est présentée par rapport à la cible de réduction d'émission de GES, la population fait les choix équivalents d'avoir une taxe carbone de 470$/tonne. Selon nos études précédentes, la population (aux États-Unis) est plus motivée à respecter les objectifs de la société (470 $/tonne) et à être de bons citoyens qu'à seulement éviter des taxes (47 $/tonne). Considérant que la population québécoise est plus consciente des changements climatiques que les Américains, nous anticipons qu'un meilleur cadrage de l'information concernant l'émission de GES est susceptible d'influencer aussi positivement l'adoption de choix écologiques en matière de transport. Avec une influence qui est l'équivalent de 470$/tonne, une personne est plus susceptible de percevoir le coût d'achat d'une voiture hybride comme étant équivalent à celui d'une voiture traditionnelle (d'essence). En conséquence, les émissions de GES de ce choix seraient environ moins 40%. Avec la participation des organismes fédéraux comme Transport Canada et l'Environnement et Changement climatique Canada, les recherches menées ici au Québec pourront aider tout le pays à réduire ces émissions de GES.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.