Production d'hydrogels antibactériens à base de nano-cellulose phosphorylée argentée

 

Dan Belosinschi

Cégep de Trois-Rivières

 

Domaine : ressources naturelles

Programme de recherche pour les chercheurs de collège

Concours 2018-2019

L'industrie de pâtes et papiers est l'un des piliers de l'économie du Québec, mais elle a subi de grands dommages en raison de la chute libre de la demande de papier journal à l'échelle mondiale. Vue la grande expertise et la main d'œuvre excédentaire qui activait dans ce domaine, le gouvernement du Québec commence à se tourner vers la recherche afin de créer de nouveaux produits. En conséquence, le développement des produits papetiers à valeur ajoutée s'inscrit dans une double approche : économique - de refondre ce secteur industriel ; et environnementale - d'utiliser des ressources naturelles carbone-neutre. Cette stratégie justifie parfaitement l'existence d'Innofibre, un CCTT affilié au Cégep de Trois-Rivières, qui a comme mission l'innovation dans l'industrie de pâtes et papiers, au profit des entreprises québécoises et canadiennes. Dans ce contexte, les chercheurs d'Innofibre ont développé un nouveau procédé de phosphorylation des fibres lignocellulosiques qui permet de produire de fibres avec des propriétés spéciales telles que la résistance au feu, une excellente capacité d'adsorption des ions de métaux lourds et une très grande capacité d'absorption de l'eau. Dernièrement, le spectre d'utilisation des fibres phosphorylées a été élargi par la mise au point d'un procédé chimio-mécanique qui permet de les transformer en nanostructures cellulosiques. Les nano fibrilles de cellulose phosphorylée obtenues ouvrent la porte pour une multitude d'applications surtout si l'ion d'argent, qui possède un fort effet bactéricide, est incorporé dans ces structures pendant le processus de transformation. Les domaines de l'emballage alimentaire, des soins de beauté et des soins médicaux pourraient facilement tirer profit de ce nouveau produit.