Résistance et résilience des assemblages macrobenthiques côtiers face aux perturbations potentielles liées aux changements environnementaux

 

Mathieu Cusson

Université du Québec à Chicoutimi

 

Domaine : environnement

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2010-2011

La caractérisation de la stabilité des écosystèmes est essentielle si l'on veut être en mesure de prédire et de préserver les biens et services que procurent ceux-ci aux humains. Cette stabilité peut se définir par la capacité des assemblages à se maintenir (résistance) et à récupérer (résilience) suite aux perturbations environnementales. En milieux marins, les changements environnementaux anticipés prévoient une intensification du régime hydrodynamique et de l'eutrophisation, ce qui entraînerait des changements dans la structure et le fonctionnement des communautés côtières. Entre autres, des modifications locales dans la structure de dominance des espèces structurantes (fucales, gastéropodes) sont attendues. Cependant, le rôle potentiel de ces dernières face aux stress environnementaux multiples reste à circonscrire.

L'objectif de ce projet est d'estimer, à court terme, la résistance et la résilience des communautés dans un contexte de perturbations multiples et d'abondance variable des espèces structurantes. Ainsi, ce projet aidera à caractériser le rôle protecteur ou facilitateur de ces espèces en présences de perturbations à l'aide d'expériences de manipulations dans la zone intertidale de l'estuaire marin du Saint-Laurent. Les réponses au niveau de la structure (densité, recrutement, biomasse, etc.) et le fonctionnement (respiration, production, stabilité : résilience et résistance) des communautés seront évaluées. Ce projet génèrera des résultats importants en écologie fonctionnelle et ajoutera un éclairage sur l'impact des perturbations sur la résistance et la résilience des écosystèmes.