Surexpression de la géranylgéranyl pyrophosphate humaine (hGGPPS) et leur rôle dans la progression de la maladie d' Alzheimer's

 

Youla Stratigoula Tsantrizos

Université McGill

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2018-2019

L'accumulation anormale de la protéine phospho-Tau dans le cerveau humain a pour effet, à long terme d'entrainer  des dommages neuronaux sévères et l'éventuel apparition  de la maladie d'Alzheimer. L'équipe de recherche impliquée dans ce projet  propose de mettre au point une nouvelle approche méthodologique de synthèse chimique  axée sur la diversité structurale de façon à produire des inhibiteurs puissants de la hGGPPS. La portion chimie médicinale du programme sera complémentée à une approche biochimique sophistiquée visant  à étudier de près les interactions moléculaires entre les inhibiteurs et l'enzyme. En outre, plusieurs outils biochimiques et cellulaires seront utilisés afin d'étudier le rôle spécifique de ces inhibiteurs de la hGGPPS dans modèles cellulaires et animaux de neurodégénérescence. L'expertise scientifique des membres de l'équipe comprend la biophysique structurale (Berghuis/Tsantrizos), la synthèse organique et la chimie médicinale (Tsantrizos) ainsi que la neurobiologie et la médecine (Poirier).

Les études proposées offriront un environnement multidisciplinaire unique de formation pour les étudiants gradués et post-doctoraux, de même qu'aux associés de recherche, ainsi qu'une connaissance accrue de la physiopathologie de la protéine tau reliée à la maladie d'Alzheimer. Sur la base de nos résultats préliminaires, nous anticipons avec confiance  d'identifier de nouvelles pistes pharmacologiques susceptibles de prévenir ou même freiner la progression de cette terrible maladie.