Surveillance automatisée de la végétation et des écosystèmes riverains (SAuVER)

 

Raphaël Proulx

Université du Québec à Trois-Rivières

 

Domaine : environnement

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2012-2013

Les services écologiques se définissent comme l'ensemble des propriétés naturelles qui émergent du bon fonctionnement des écosystèmes et dont les êtres vivants dépendent pour leur survie. Les écosystèmes de transition entre les milieux aquatiques et terrestres, constituant la bande riveraine, contribuent à bon nombre de ces services écologiques, tels que le maintien de la productivité primaire (végétale) et secondaire (animale). Le rôle clé des bandes riveraines dans la stabilisation des services écologiques a été reconnu par le gouvernement du Québec dans sa politique de protection du littoral et des plaines inondables. Néanmoins, l'importance des facteurs physiques (température et régime hydrique du sol) et biologiques (abondance des espèces de plantes) qui régissent la dynamique des communautés végétales riveraines est encore méconnue.

L'objectif de l'actuel projet est de déployer un réseau de Surveillance automatisée de la végétation et des écosystèmes riverains (SAuVER), dont les données sur la croissance végétale et les conditions environnementales seront obtenues en temps réel grâce à un dispositif permanent de sondes et de caméras. La mise en place du réseau permettra de mieux comprendre l'importance de la biodiversité végétale des bandes riveraines sur la stabilisation des services écologiques. Les 100 sites d'observation du réseau SAuVER permettront au Centre de recherche sur les interactions bassins versants-écosystèmes aquatiques (RIVE) de l'UQTR d'étudier plus activement les conséquences associées au déclin rapide de la biodiversité animale et végétale dans les milieux humides du Québec.