Un nano-vaccin contre les maladies cardiovasculaires

 

Recherche intersectorielle - Programme Audace

Concours 2020-2021

 

Composition de l'équipe:

Nicolas Bertrand, (Université Laval),  Responsable

Marie-Annick Clavel, (Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec - Université Laval),  Co-directrice

Ma'N Hilmi M. Zawati, (Université McGill),  Co-directrice

Frédéric Picard, (Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec - Université Laval),  Co-chercheur

Paul Poirier, (Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec - Université Laval), Co-chercheur

 

Domaine : Matériaux

Secteurs de la recherche : Sciences de la santé; Sciences naturelles et génie; Sciences humaines et sociales

Chaque année, des milliers de Canadiens décèdent de l'infarctus du myocarde et des complications de la maladie cardiovasculaire. Ces maladies entrainent annuellement des dépenses de plusieurs dizaines de milliards de dollars en médicaments, en hospitalisation et en pertes de productivité. Si de bonnes habitudes de vie comme faire de l'activité physique et avoir une saine alimentation peuvent diminuer les facteurs de risque, personne n'est tout à fait à l'abri des problèmes cardiaques. En effet, une partie de la population demeure à risque d'infarctus, même si elle adopte des comportements exemplaires. 

L'infarctus résulte de la déposition de bouchons de lipides dans les vaisseaux sanguins qui empêchent l'oxygène d'aller nourrir le muscle cardiaque. Très récemment, des chercheurs ont identifié une molécule coupable responsable de la déposition de lipides dans les vaisseaux sanguins et de la réponse inflammatoire néfaste. Ce projet vise à complètement changer le paradigme du traitement et de la prévention de la maladie cardiovasculaire en développant un vaccin capable d'apprendre au corps à combattre la molécule coupable grâce aux nanotechnologies. Par ses dimensions et ses propriétés uniques, ce nano-vaccin dont la taille est environ mille fois plus petite que l'épaisseur d'un cheveu, permettra de produire des anticorps dirigés contre la molécule coupable et de l'empêcher de former des bouchons.

Nous proposons une plateforme unique qui révolutionnera le traitement des maladies du cœur. Après la vaccination, la prise de médicaments deviendra non nécessaire ou fortement diminuée; réduisant ainsi les conséquences liées à l'oubli d'une prise de comprimé, mais aussi le risque d'effets secondaires indésirables. Le présent projet vise à la fois à établir les bases scientifiques justifiant le développement de ce nano-vaccin (nanotechnologie et évaluation biologique), mais aussi à évaluer les enjeux éthiques et juridiques d'une telle technologie (droit et politiques de santé). Par cette approche intégrée, nous pensons être en mesure de modifier la prise en charge de la prévention des maladies cardiovasculaires, mais aussi de faciliter l'acceptation sociale d'une telle découverte.

Appel de propositions