Vers une nouvelle approche de prévision d'ensemble pour les cours d'eau non-jaugés

 

Marie-Amélie Boucher

Université du Québec à Chicoutimi

 

Domaine : ressources naturelles

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2015-2016

La province de Québec compte plus de 400 bassins versants, dont une majorité pour laquelle il n'existe pas de mesure de débit (non-jaugés). La simulation, voire la prévision des débits pour ce type de cours d'eau est essentielle à plusieurs égards : prévention des inondations et de la dispersion des polluants et planification de l'approvisionnement en eau potable. De plus, le dimensionnement de structures telles que les ponceaux dépend de l'estimation du débit du cours d'eau concerné. La prévision des débits des cours d'eau non-jaugés est encore plus préoccupante pour les régions nordiques.

Tout porte à croire que les changements climatiques entraîneront des modifications importantes aux régimes d'écoulements, particulièrement pour ces régions. Or, vu l'éloignement et la faible densité de population, peu de cours d'eau nordiques sont jaugés, ce qui complique l'évaluation des modifications potentielles. La prévision de débits pour les cours d'eau non-jaugés compte donc parmi les problèmes les plus importants en hydrologie. Malgré la très grande incertitude inhérente à la modélisation des cours d'eau non-jaugés, la plupart des études réalisées à ce jour ne parviennent pas à quantifier adéquatement cette incertitude.

Le projet de recherche présenté ici vise donc à élaborer une stratégie de prévision d'ensemble pour les cours d'eau non-jaugés du Québec, afin de quantifier les incertitudes les plus importantes dans le processus. Par définition, la prévision d'ensemble permet de représenter l'incertitude à l'intérieur même de la prévision et une approche de prévision d'ensemble pour les cours d'eau non-jaugés permettra une meilleure gestion des ressources en eau au Québec et une meilleure capacité d'anticipation des inondations.