Développement d'un procédé industriel de transfert en sol d'embryons somatiques d'épinettes pour la production commerciale de plants de reboisement à haute productivité



Ce projet vise à mettre au point et calibrer un procédé de séparation des embryons somatiques d'épinette blanche, et tester différents substrats préformés (SPF) commerciaux et de fabrication maison afin d'éviter la phase de transplantation des plantules produites.

Chez les conifères, les embryons somatiques sont produits au bout de longs suspenseurs qui empêchent la récolte par tamisage. Ces suspenseurs peuvent être relativement solides et doivent d‘abord être cassés pour libérer les embryons, et ensuite éliminés car ils nuisent à la germination. Les embryons sont donc récoltés individuellement avec une pince et déposés sur le milieu de germination, ce qui représente un coût élevé en termes de main-d'œuvre. Nous avons donc défini et comparé différentes méthodes de séparation mécanique, chimique et enzymatique. Pour chaque traitement, nous avons déterminé l'efficacité de la méthode de séparation en calculant le pourcentage d'embryons séparés par rapport au nombre total d'embryons produits. Les embryons séparés ont été placés en germination afin d'évaluer les effets de chaque traitement sur la germination.

Parmi les méthodes testées, les traitements mécaniques donnent les meilleurs résultats de séparation avec 70-98 % des embryons libérés, selon la lignée, sans affecter la germination des embryons. Les embryons séparés sont récoltés par tamisages successifs et mis à germer par ensemencement liquide. Le procédé original que nous avons développé n'exige aucun équipement coûteux, est économique en termes de main-d'œuvre et directement applicable dans un contexte industriel.

Les plantules produites par embryogenèse somatique sont germées in vitro et repiquées individuellement en substrat tourbeux pour poursuivre leur croissance en serres. Nous avons donc comparé différents substrats pré-formés (SPF) commerciaux pour leur capacité à supporter la germination des embryons d'épinette. Le meilleur est le Jiffy 7 Forestry, qui a permis d'améliorer le taux de production en plantules de 0 à 27 %. Nous avons aussi tenté de créer des SPF maison par compression d'un mélange de tourbe, perlite, vermiculite ou sphaigne en différentes combinaisons avec de l'hydroxypropyl méthylcellulose (HPMC) comme agent liant. Malgré différentes expériences au niveau du pH, de la disponibilité en eau (Aw) ou du type de compression, nous n'avons obtenu aucune plantule sur les SPF de notre fabrication. De plus, tous les SPF que nous avons fabriqués se sont désagrégés au cours de la germination.

Chercheure responsable

Francine Monique Tremblay, Université Laval

Équipe de recherche

  • Mohammed Sghir Lamhamedi (Ministère des Ressources naturelles du Québec)
  • Bernard Riedl (Université Laval)

Durée

2006-2009

Montant

195 000 $

Partenaire financier

  • Fonds Forestier du ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers