Analyses génétiques, génomiques et protéomiques du rôle de la chromatine dans la réponse des champignons aux antifongiques

 

Martine Raymond

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

Les champignons et les levures pathogènes causent de graves infections chez l'humain, les animaux, et les plantes, ce qui représente un fardeau économique important pour l'industrie agricole et le domaine de la santé. Les antifongiques courants, utilisés en médecine et en agriculture, ciblent un nombre restreint de voies cellulaires spécifiques aux champignons. Cependant, l'émergence fréquente de souches résistantes aux traitements compromet leur efficacité. Il est donc indispensable d'identifier de nouvelles cibles dans des voies cellulaires spécifiques aux champignons et aux levures, afin de permettre le développement de nouvelles stratégies antifongiques.

Dans le noyau des cellules eucaryotes, l'ADN est enroulé autour de protéines appelées histones, pour former la chromatine. Nos résultats indiquent que les voies cellulaires qui influencent les fonctions et la structure de la chromatine sont une source sous-exploitée de cibles à haut potentiel antifongique. Dans le cadre de ce projet d'équipe, nous utiliserons des méthodes de génétique, de génomique et de protéomique à haut débit pour identifier de nouveaux déterminants de la chromatine qui influencent la réponse aux antifongiques chez la levure et des pathogènes fongiques modèles. Ces études mèneront à une meilleure compréhension fondamentale des mécanismes régulant la chromatine ainsi qu'à l'identification de nouvelles cibles moléculaires, permettant le développement de stratégies antifongiques novatrices et l'amélioration des traitements existants.