Approches moléculaires et physiologiques pour comprendre les problèmes de fertilité

 

Nicolas Gévry

Université de Sherbrooke

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

Depuis les dernières décennies, un problème majeur de déclin de fertilité afflige les troupeaux laitiers au Québec et dans le monde. Ainsi, on constate que la fertilité a progressé de manière inverse à la production de lait, ce qui entraine des conséquences économiques importantes sur les rendements.

Étonnamment, les problèmes de fertilité sont fortement associés à la production laitière, puisque que les génisses nullipares avec un même potentiel génétique en termes de production laitière, ne démontrent aucun déclin apparent. Par conséquent, un urgent besoin se dessine pour comprendre la physiologie et la biologie moléculaire des follicules en développement chez les vaches laitières et les génisses nullipares.

L'hypothèse de travail de ce projet propose que des perturbations moléculaires dans les cellules somatiques du follicule ovarien mènent à une réduction de la fertilité, et ce, par un problème lié au développement d'ovocyte compétant chez les vaches laitières.

Trois objectifs spécifiques sont visés par cette étude : 1) Comparer le développent de la compétence ovocytaire et embryonnaire chez les vaches laitières et les génisses nullipares; 2) Caractériser le programme d'expression des gènes dans les cellules de granulosa des vaches laitières et génisses; 3) Analyser et comparer le statut fonctionnel des voies de signalisation dans les cellules de granulosa.

Afin d'accomplir nos objectifs, nous allons exploiter une variété d'approches moléculaires, cellulaires et physiologiques afin de mieux comprendre les problèmes liés à la fertilité chez la vaches laitières.