Caractérisation chimique et physique des arbres dégradés pour la production durable de bioénergie

 

Evelyne Thiffault

Université Laval

 

Domaine : énergie

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2017-2018

Le projet de recherche vise le développement harmonieux de systèmes de bioénergie alimentés à la biomasse forestière dans un contexte de lutte aux changements climatiques et d'émergence de la bioéconomie. Le but du projet s'intéresse à la caractérisation de la fibre des arbres dégradés, dont la qualité de la fibre est trop faible pour la transformation en produits conventionnels du bois (sciage, pâte), en vue de leur conversion en produits de la bioénergie. Il vise particulièrement deux types d'arbres dégradés rencontrés dans les forêts québécoises, soient le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia), une espèce feuillue attaquée par la maladie corticale du hêtre, et le sapin baumier (Abies balsamea), une espèce coniférienne attaquée par la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

Les objectifs sont d'évaluer la variabilité des propriétés chimiques et physiques des arbres dégradés et d'expliquer les sources de ces variations, et d'évaluer la sensibilité de procédés de conversion en énergie (thermochimiques et biologiques) à ces variations de propriétés, pour voir s'il est possible d'optimiser le choix des technologies de conversion en fonction des caractéristiques de la fibre de ces bois. Ces derniers représentent actuellement un casse-tête pour le secteur forestier, car ils trouvent peu ou pas de preneur chez les transformateurs conventionnels du bois, nuisant à leur profitabilité ou ralentissant les activités d'aménagement dans des pans entiers du paysage forestier québécois. Ces bois peuvent toutefois représenter un matériel de grande valeur pour la bioénergie, avec des propriétés favorisant leur conversion.

Ce projet contribuera à la formation d'au moins 4 étudiants et aux connaissances fondamentales et appliquées en bioénergie.