Déterminants métaboliques et mitochondriaux du processus de vieillissement cellulaire

 

Pierre Blier

Université du Québec à Rimouski

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

Le dérèglement des fonctions mitochondriales est intimement associé au vieillissement cellulaire sans que l'on sache si il en est une des causes ou une des conséquences. Pour faciliter la résolution de ce paradoxe, une approche très prometteuse consiste à modifier le propriété des mitochondries, et par la suite déterminer l'impact sur le vieillissement tout en identifiant quels sont les paramètres du métabolisme mitochondrial qui semblent les plus affectés par la perturbation induite.

Cette perturbation peut être provoqué en remplaçant le génome mitochondrial d'une espèce par celui d'une espèce apparentée, ce qui brise les complexes de gènes coadaptés. Nous allons donc induire ce dérèglement des fonctions mitochondriales en croisant deux espèces de drosophiles, soit Drosophila simulans et D melanogaster. Le lien le plus souvent évoqué entre le vieillissement et les mitochondries est la production des espèces réactives de l'oxygène (ÉRO). Nous allons donc vérifier l'impact des introgressions produites sur la respiration mitochondriale, la production de peroxyde d'hydrogène mais également sur les marqueurs du stress oxydatif ainsi que les mécanismes de réparation des dommages subit par les mitochondries.

Cette approche nous permettra de vérifier si l'accélération du vieillissement est principalement lié à l'augmentation de la production d'ÉRO induite par le dérèglement des mitochondries ou par l'incapacité du système de réparation de répondre adéquatement à l'augmentation du stress.