Effet des jeux vidéo sur l'intégrité hippocampale

 

Gregory West

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2014-2015

Selon certains estimés, nous passons collectivement trois milliards d'heures par semaine à jouer aux jeux vidéo. Vu que les jeux vidéo deviennent de plus en plus omniprésents, il est important de mieux comprendre l'impact de cette exposition intense aux jeux vidéo sur le fonctionnement cognitif et neuronal. Il existe déjà une littérature montrant des effets favorables des jeux vidéo d'action dans les domaines cognitifs et perceptuels associés. Ces améliorations cognitives sont associées à l'activation et au développement accru du striatum.

Or, le volume et l'activité du striatum sont associés à la recherche du plaisir et aussi de l'apprentissage procédural. Plusieurs études ont montré une interaction compétitive entre le striatum et l'hippocampe, de façon à voir une diminution de l'activité et du volume de l'hippocampe avec une augmentation de l'activité et du volume du striatum. Cela suggère que l'utilisation des jeux vidéo d'action peut avoir des effets favorables sur le striatum mais aussi des effets néfastes sur l'hippocampe. La diminution du volume de l'hippocampe est un bon indicateur d'une déficience cognitive et du développement de maladies neurodégénératives à l'avenir, comme la maladie d'Alzheimer.

Vu que l'augmentation du volume de l'hippocampe peut être un indicateur du déclin cognitif plus tard dans la vie et que des millions de jeunes et d'adultes auront passé un grand nombre d'heures à jouer aux jeux vidéo d'action durant leur vie, la demande de fonds actuelle vise à examiner l'impact de l'utilisation active des jeux vidéo d'action sur la structure et sur la fonction de l'hippocampe chez les jeunes adultes en santé.