Effets directs et indirects de l'intensification agricole sur le déclin des oiseaux insectivores aériens : le cas de l'Hirondelle bicolore

 

Marc Bélisle

Université de Sherbrooke

 

Domaine : environnement

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

Les oiseaux champêtres, et plus particulièrement les insectivores aériens, présentent le plus fort taux de déclin parmi l'avifaune. La principale cause avancée pour expliquer ce déclin est la diminution de l'abondance des insectes en tant que ressources alimentaires due à l'épandage de pesticides. Or l'exposition à des doses non-létales de pesticides qui affectent le système nerveux risque d'exacerber l'impact de la perte des ressources alimentaires à travers, par exemple, un accroissement du stress oxydatif et une déficience du système immunitaire des oiseaux.

Ce projet a pour but d'identifier les facteurs affectant la performance individuelle et la viabilité des populations d'oiseaux insectivores aériens dans les paysages agricoles. Pour ce faire, nous proposons de continuer le suivi d'une population marquée d'Hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor) occupant un réseau de 400 nichoirs distribués le long d'un gradient d'intensification agricole dans le Sud du Québec depuis 2004. Nous visons ainsi mesurer (1) l'influence du paysage (e.g., superficies relatives des divers cultures) sur la contamination des proies des hirondelles par 54 pesticides; (2) l'influence du paysage et de la contamination des proies sur l'abondance des proies; (3) l'influence du paysage, de la contamination et de l'abondance des proies sur le succès reproducteur et la survie des adultes; ainsi que (4) sur la croissance, la capacité immunitaire et la survie des oisillons.

Ces résultats seront intégrés dans une analyse de viabilité de population spatialement explicite afin d'identifier les probabilités de déclin local.