Étude des interactions intergénomes à partir du protéome mitochondrial des poissons du complexe d'hybrides Phoxinus eos-neogaeus

 

Bernard Angers

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2010-2011

Les mitochondries sont des organelles responsables de multiples fonctions cellulaires essentielles chez les animaux. Le génome de ces organelles est cependant extrêmement réduit et ne code pour à peine un peu plus d'une dizaine de protéines. Le reste du protéome mitochondrial (plus d'un millier de protéines) provient du génome nucléaire. Une collaboration et une co-évolution entre les génomes mitochondrial et nucléaire sont ainsi primordiales pour la cellule, faute de quoi, il en résulte des anomalies métaboliques. Les poissons du complexe d'hybrides P. eos-neogaeus constituent un modèle animal unique où les mitochondries au génome d'une espèce évoluent dans des cellules au génome nucléaire hybride ou appartenant à une autre espèce.

L'objectif principal de ce projet de recherche est d'élucider comment s'effectuent les interactions entre les génomes d'espèces différentes, quelles sont les répercussions sur le métabolisme de ces individus et en quoi cela peut affecter leur valeur adaptative. La réalisation de cet objectif se fera en utilisant une technologie de pointe en protéomique et en génomique. Ce système naturel constitue une opportunité unique d'observer la co-évolution de ces complexes protéiques et d'investiguer les conséquences d'une remise en contact des génomes mitochondrial et nucléaire après des millions d'années d'évolution indépendante.