Évaluation panquébécoise des facteurs déterminant la dynamique des populations du caribou forestier

 

Chercheur responsable

Daniel Fortin, Université Laval

 

Domaine : environnement

Programme projet de recherche en partenariat orienté : aménagement et environnement forestiers-V (1er concours)

Concours 2013-2014

Durée du projet : 3 ans

Budget total accordé au projet : 215 000 $

Partenaire financier

  • Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs

Équipe de recherche

  • Pierre Drapeau, Université du Québec à Montréal
  • Daniel Fortin, Université Laval
  • Julien Mainguy, Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs
  • Ariane Massé, Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs
  • Martin-Hugues St-Laurent, Université du Québec à Rimouski

Le caribou forestier est considéré comme vulnérable au Québec et l'aménagement forestier est pointé du doigt comme la cause ultime du déclin de ses populations. Les pressions législatives font en sorte que l'aménagement de la forêt boréale se doit de respecter un niveau de perturbation permettant le rétablissement des populations et il est recommandé de maintenir au moins 65% de forêts de > 40 ans pour qu'une population ait une probabilité suffisante de se maintenir dans le temps. Toutefois, un aménagement basé sur un seuil unique de 65% de forêt non perturbée pourrait ne pas avoir les mêmes effets sur toutes les populations, entre autres en raison des fortes disparités régionales dans la réaction du caribou aux composantes de son habitat. Ainsi, l'habitat critique du caribou pourrait différer régionalement, suggérant qu'une gestion adaptée du caribou puisse passer par des niveaux de perturbation qui diffèrent entre les régions.

Objectifs

En s'appuyant sur des inventaires aériens et sur le suivi télémétrique de ~230 caribous réalisé entre 2004 et 2012 dans les trois principales régions supportant du caribou forestier au Québec (Nord du Québec, Saguenay-Lac-Saint-Jean et Côte-Nord), ce projet vise à acquérir une compréhension fine des attributs de l'habitat influençant la dynamique des populations du caribou forestier, de façon à pouvoir identifier des niveaux de perturbation qui ne compromettraient pas le rétablissement de l'écotype sur l'ensemble de la forêt boréale québécoise. Plus précisément, ce projet permettra :

  1. D'établir le lien fonctionnel entre la fidélité au site, la mortalité juvénile et le recrutement des populations du caribou forestier;
  2. D'évaluer les conséquences de la sélection de peuplements d'âge et d'origine (feu ou coupe) différents sur la survie du caribou, en fonction du cycle régional des feux;
  3. D'établir les variations régionales du niveau de perturbation maximal permettant le maintien des populations du caribou à partir d'une compréhension fine des relations habitat-biodémographie du caribou forestier.

Résultats attendus

L'étude mettra en lumière les facteurs contrôlant la démographie des populations de caribous forestiers en développant des modèles spatiaux de viabilité des populations qui permettront de définir des seuils de perturbation à ne pas franchir, propres aux différentes régions du Québec.

Retombées escomptées

Ce projet permettra d'établir des seuils de perturbation adaptés à la réaction des populations de caribou forestier de toutes les régions du Québec. Nous offrirons ainsi des outils statistiques permettant d'anticiper l'impact d'aménagements particuliers sur les populations du caribou. Ce projet s'insère dans la démarche de diversification des approches sylvicoles visant à respecter les engagements québécois en matière de conservation du caribou.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.