L'épigénétique environnementale des HAP chez les oiseaux : effets de l'exposition de l'embryon sur la sensibilité à l'éclosion

 

Jessica Head

Université McGill

 

Domaine : environnement

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2017-2018

Un nombre croissant de recherches suggèrent que les mécanismes épigénétiques, comme la méthylation de l'ADN, jouent un rôle dans les effets persistants des contaminants environnementaux. Ce concept est peu étudié en écotoxicologie, même s'il pourrait favoriser une bien meilleure compréhension des effets des contaminants environnementaux sur les écosystèmes.

La recherche proposée explorera l'hypothèse suivante : l'exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) en début de vie peut affecter la réponse d'un individu aux expositions ultérieures par des mécanismes épigénétiques. Nous exposerons des embryons de poulet à des doses croissantes d'un HAP puissant, le benzo[k]fluoranthène (BkF), dans l'œuf, puis soumettrons les poussins éclos à une réexposition au BkF par voie alimentaire. Biomarqueurs d'exposition aux HAP seront évalués dans le tissu hépatique des oisillons naïfs et prétraités, et la méthylation de l'ADN sera étudiée comme mécanisme sous-jacent de tous les effets persistants observés.

Ce scénario expérimental a une grande pertinence écologique, car les HAP sont lipophiles et peuvent être déposés en concentrations élevées dans les œufs des oiseaux sauvages. Compte tenu de la nature omniprésente de ces contaminants dans la chaîne alimentaire, les sujets seront aussi certainement réexposés aux HAP par leur régime alimentaire à des étapes ultérieures de la vie.

Nos résultats contribueront de manière significative à la connaissance de base sur les mécanismes épigénétiques associés aux contaminants environnementaux et ont un impact important sur l'évaluation des risques liés aux HAP chez les oiseaux.