L'influence des fourmis sur la structure des communautés du sol et la décomposition dans la forêt boréale

 

Jean-Philippe Lessard

Université Concordia

 

Domaine : environnement

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2015-2016

Les écosystèmes forestiers font face à de nombreuses sources de perturbations engendrées par les activités humaines. Ces écosystèmes constituent d'importants réservoirs de carbone et si des changements dans leurs fonctionnements surviennent en réponse aux perturbations humaines, l'impact sur le climat planétaire pourrait être dramatique. Certains organismes assurent le bon fonctionnement des processus qui régissent la décomposition de la matière organique dans le sol et, par conséquent, qui assure le stockage du carbone. Bien que les insectes représentent 90% de la diversité animale sur terre, les connaissances sur leur rôle dans la décomposition de la matière organique sont limitées. Les fourmis, qui sont des ingénieurs de l'écosystème, pourraient avoir une grande influence sur les processus du sol et en particulier, le cycle du carbone.

Le projet proposé a pour but d'explorer les liens entre la diversité des fourmis et le fonctionnement des écosystèmes forestiers. Je propose d'entamer une expérience en milieu naturel dans laquelle je manipulerai la diversité des communautés de fourmis pour ensuite quantifier la réponse des communautés d'arthropodes du sol et les impacts sur la décomposition. De plus, cette expérience sera répliquée aux extrémités nord et sud de la forêt boréale, ce qui permettra d'évaluer le niveau d'interdépendance entre le climat, la structure des communautés et la décomposition.  Ce projet permettra entre autres l'évaluation de l'importance des relations trophiques et de la complexité biologique pour la préservation de l'intégrité des écosystèmes dans un monde en plein changement.