Les mécanismes du vieillissement des cellules souches mésenchymateuses

 

Ines Colmegna

Université McGill

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

Les cellules souches mésenchymateuses (CSMs) sont des précurseurs multipotents qui peuvent être gardés en culture in vitro afin de générer des cultures multipotentes de cellules mésenchymateuses stromales. Les cultures de CSM peuvent être différenciées en adipocytes, chondrocytes et ostéoblastes. Cette capacité de former trois lignées est le principal critère fonctionnel qui défini les CSMs avec des implications dans l'ingénierie et la réparation des tissus.

La culture de longue durée a des impacts sur la morphologie des CSMs, leur nombre et fonction, mais il n'existe aucun marqueur moléculaire spécifique qui reflète prospectivement le degré du vieillissement cellulaire chez les CSMs. De plus, les changements intrinsèques qui mènent au déclin de la fonction des CSMs lors du vieillissement normal, ainsi que les conséquences fonctionnelles et la réversibilité de ces changements ne sont pas définis.

Cependant, la compréhension de ces notions est essentielle afin d'améliorer la réparation des tissus chez les gens âgés et afin d'optimiser l'usage thérapeutique des CSMs lors de maladies liées au vieillissement. Afin d'obtenir ces connaissances, notre recherche va caractériser les changements qui dépendent de l'âge dans la biologie des CSMs, puisqu'ils sont reliés à l'organisation fonctionnelle des noyaux et à la sensibilité au stress oxydatif. Ces travaux vont nous fournir un ensemble de biomarqueurs diagnostiques du vieillissement des CSMs, qui ont le potentiel de servir comme outils de pronostique afin d'évaluer la plasticité des MSCs.

À long terme, ceci pourrait mener à l'identification de cibles potentielles pour « rajeunir » les CSMs.