Liens entre la mécanobiologie endothéliale et la rupture d'anévrysmes intracraniaux

 

Léonie Rouleau

Université de Sherbrooke

 

Domaine : organismes vivants

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2014-2015

Les maladies cardiovasculaires représentent un poids important pour la société tant au niveau humain (qualité de vie, mortalité) qu'au niveau socio-économique. Certains facteurs systémiques ont été identifiés et sont utilisés en prévention. Malheureusement, à l'heure actuelle, leur diagnostic est souvent réalisé lorsque des complications cliniques se manifestent, telles que les accidents vasculaires cérébraux.

Les anévrysmes cérébraux se développent dans des régions spécifiques de la vasculature et apparaissent lorsque la paroi d'une artère intracrânienne se dilate sous l'action de divers facteurs. Les forces mécaniques ont été liées à leur développement localisé et pourraient être également responsables de leur progression et de leur rupture à travers leur influence sur la réponse cellulaire, phénomène appelé mécanobiologie. Un remodelage vasculaire accompagne cette pathologie, altérant la géométrie des artères, leur composition ainsi que leurs propriétés mécaniques.

Ce projet a pour objectif d'étudier les liens entre la mécanobiologie endothéliale et la rupture d'anévrysmes cérébraux. Ceci inclut la mise au point de systèmes in vitro complexes et la caractérisation de l'expression endothéliale suite à une stimulation mécanique. L'identification de biomarqueurs pouvant agir comme cibles afin d'évaluer la progression de la maladie est importante car ceci permettra de détecter les patients à risque de rupture et de les traiter avant que des conséquences sociales et économiques ne surviennent.