Secousses tectoniques: un observatoire naturel au Québec

 

James Kirkpatrick

Université McGill

 

Domaine : environnement

Programme : Établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2016-2017

Les secousses tectoniques sont une classe récemment découverte de tremblements de terre. Celles-ci rayonnent de l'énergie sismique avec une fréquence anormalement basse. Les secousses ne peuvent pas facilement être expliquées par les modèles de failles existants, mais elles offrent potentiellement une nouvelle façon de détecter le glissement sur une faille.

L'étude de secousses tectoniques pourraient conduire à une meilleure connaissance du cycle sismique pour les failles majeures et fournir un nouvel outil de prévision des événements sismiques. Les hautes pressions de fluide et les containtes effectives sont les principaux candidats pour expliquer la différence entre les secousses tectoniques et les tremblements de terre réguliers. Par contre, ni la contrainte ou la pression du fluide peuvent être mesurées directement en utilisant des ondes sismiques.

Je propose d'utiliser des observations géologiques directes afin de contraindre ces paramètres. Des fractures de cisaillement dans les puits de mine à Val d'Or, Québec, contiennent des preuves de glissements et de guérisons répétées qui peuvent enregistrer d'anciens événements de secousses. En effet, des fibres de tourmaline ont grandi à travers les fractures et ont été brisées lorsque le glissement est survenu. On peut donc limiter la contrainte à la rupture en mesurant la résistance face à la tension des fibres de tourmaline.

Le projet combinera des données de lasergrammétrie terrestre pour cartographier la répartition 3-D des fractures de cisaillement, des estimés de la température de formation des veines et des mesures de la résistance à la traction de la tourmaline, afin d'élucider les processus et contraintes qui sous-tendent les secousses tectoniques modernes.