Spécificité de la protéine kinase activée par des agents mitogènes (kinase MAP) dans le développement des stomates

 

Jin Suk Lee

Université Concordia

 

Domaine : organismes vivants

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2015-2016

Organismes multicellulaires, les végétaux utilisent la communication entre divers types de cellules pour coordonner la croissance et les réactions aux facteurs environnementaux. Valves de l'épiderme végétal servant aux échanges gazeux avec l'atmosphère, les stomates sont formés par une série de manifestations de différenciation, selon des indices de position médiés par des signaux intercellulaires extrinsèques.

On a récemment identifié plusieurs membres de la famille des peptides riches en  cystéine, qui agissent à des étapes précises du développement des stomates. Fait intéressant, leur fonctionnement exige en aval les mêmes composantes de signalisation de la kinase MAP. Une question demeure : comment les cellules interprètent-elles différents signaux peptidiques recourant au même ensemble de kinases MAP pour susciter des réactions uniques? Tirant parti des peptides bioactifs qui suscitent des interventions distinctes en matière de croissance, j'examinerai les différences dans l'activité des kinases MAP. Je ciblerai pour elles de nouveaux régulateurs durant le développement  des stomates. Je pourrai ainsi décoder les mécanismes liés à la spécificité des signaux. Entre les végétaux et le milieu ambiant, le dioxyde de carbone et la vapeur d'eau circulent principalement par les stomates. Leur répartition est donc cruciale pour assurer à la plante une transpiration efficace et une productivité optimale.

En approfondissant notre compréhension des mécanismes gérant le développement des stomates à l'étape de la transduction des signaux de la kinase MAP, j'élaborerai de nouvelles stratégies afin d'augmenter l'efficacité de la transpiration et la production de biomasse de végétaux occupant une place de choix dans l'agriculture québécoise.